Respirer des pets serait bon pour la santé selon une étude

Respirer des pets serait bon pour la santé selon une étude

Publié le :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 09:57

Mise à jour :

Jeudi 02 Novembre 2017 - 10:10
Selon une étude menée en 2012 par des chercheurs de l'université d'Exeter en Angleterre, respirer des pets serait bon pour la santé. Outre les odeurs nauséabondes, les flatulences produisent du sulfure d'hydrogène qui pourrait prévenir l'arthrite ou encore diminuer les risques de cancer.
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Tout est possible. Des chercheurs de l'université d'Exeter en Angleterre ont découvert que respirer des pets était bénéfique pour la santé. Si leur étude remonte à 2012, elle a été reprise jeudi 26 octobre par la presse anglo-saxonne et notamment le site Shortlist.

A l'image des œufs pourris, les flatulences contiennent du sulfure d'hydrogène qui leur confère une "odeur âcre", comme l'a rappelé le docteur Mark Wood à l'origine de cette expérience. Mais ce gaz est selon lui "un héros de la santé avec des implications significatives pour des thérapies futures pour une variété de maladie".

Ce remède miracle, et assez étonnant, aurait en effet des propriétés qui pourraient faire diminuer les risques de cancers, d'AVC ou d'attaques cardiaques. Le sulfure d'hydrogène pourrait aussi, à partir d'un certain âge, prévenir la démence et l'arthrite. Le gaz à l'odeur si particulière permettrait aussi de préserver les mitochondries, présentes dans toutes les cellules et essentielles à leur cycle de vie en transformant le glucose en énergie.

Pour le professeur Matt Whiteman, lui aussi à l'origine de l'étude, "lorsque les cellules deviennent stressées par la maladie, elles absorbent des enzymes pour générer de minuscules quantités de sulfure d'hydrogène".

Cette création de gaz "permet aux cellules de vivre". Selon les expériences réalisées, si cela n'arrivait pas, les cellules mourraient et perdraient "la capacité de réguler leur survie et de contrôler l'inflammation".

Les pets contiennent du sulfure d'hydrogène qui diminuerait les risques de cancers notamment.


Commentaires

-