Une pétition anti-vaccin fait polémique, Marisol Touraine se veut rassurante

Controverse

Une pétition anti-vaccin fait polémique, Marisol Touraine se veut rassurante

Publié le :

Samedi 30 Mai 2015 - 12:57

Dernière mise à jour :

Samedi 30 Mai 2015 - 13:01
Une pétition anti-vaccination, qui dénonce les substances dangereuses du seul vaccin disponible contre le DTP, a vivement enflammé la Toile depuis sa publication. Face à la polémique, Marisol Touraine, s'est montrée rassurante en décrédibilisant l'initiative de son auteur, le Professeur Henri Joyeux.
Facebook icon
Twitter icon
©Daniel Paquet/Flickr
-A +A

Auteur : AZ

Le débat est relancé. Alors que la pétition du Professeur Henri Joyeux sur les dangers de la vaccination a provoqué une onde de choc et recueilli plus de 500.000 signatures sur Internet, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a tenté de rassurer les Français, en répondant à la polémique.

En marge de la visite d'un centre Tabac Info Service à Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine), la ministre a vivement condamné les propos du Pr Joyeux, rétorquant que "la vaccination ne se discute pas". "On ne joue pas avec des sujets aussi importants que la vaccination, on n'attise pas les craintes", a-t-elle notamment déclaré  tout en ajoutant qu'il ne faut "pas avoir de doutes pas rapport aux vaccins", même si une meilleure "transparence" sur la composition des produit pourrait être faite.

Cette pétition, signé par le Pr Joyeux, dénonce le retrait du marché en 2008 du vaccin obligatoire, le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) qui contraint les parents à se tourner vers un autre vaccin combiné protégeant contre des maladies supplémentaires. Pour lui, le seul disponible contre ces trois maladies à vaccination obligatoire serait l'Infanrix hexa de GSK, qui contient trois vaccins supplémentaires (coqueluche + haemophilus + hépatite B). Dans son texte, il affirme que ce produit qui protège donc contre six maladies au lieu de trois "coûte 7 fois plus cher" et contient des substances "dangereuses", voire "très dangereuses", ce que contestent les experts.

Afin de décrédibiliser l'initiative de l'auteur de la pétition et d'éviter tout mouvement de panique dans un contexte particulièrement sensible, la ministre s'est montrée rassurante. "La campagne est menée par un médecin qui s'est déclaré contre la pilule, contre l'avortement, qui a pris des positions rétrogrades sur toute une série de sujets", a-t-elle déclaré.

Ce n'est pas la première fois que le Pr Joyeux, cancérologue et ex-président de l'association Familles de France, prend activement position au sujet de la vaccination. Il s’était par exemple déjà mobilisé en 2014 contre la vaccination massive des enfants contre le papillomavirus (HPV). Connu pour ses prises de positions parfois controversées, il avait également dénoncé, il y a quelques années, les dangers de la pilule et tenu des propos contestés sur la nutrition. 

 

Auteur : AZ

 
Le Professeur Henri Joyeux a lancé une pétition pour dénoncer le retrait du marché en 2008 du vaccin obligatoire, le DTP.

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Marisol Touraine est irresponsable et devrait voir sa responsabilité PENALE engagée au plus vite pour ce type de propos. Les risques sont évidents. Plus de 800 effets secondaires possibles listés par le fabricant de GSK en lien avec l'Infanrix hexa:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-infanrix-hexa-le-document-confidentiel-accablant-113251207.html

3 FOIS PLUS DE RISQUES NEUROLOGIQUES EN ADMINISTRANT INFANRIX HEXA ET PREVENAR EN MÊME TEMPS comme ça reste pourtant officiellement recommandé dans le calendrier vaccinal officiel. Ce sont des documents confidentiels qui ont été dûment publiés et communiqués à la presse par nos soins, voir ici:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-prevenar-13-documents-confidentiels-accablants-113700156.html

Les cas graves inutiles mais désastreux se multiplient avec cette combinaison vaccinale dangereuse. Des enfants tombent dans le coma, d'autres attrapent des hématomes sous-duraux qui font accuser à tort les parents de maltraitance... lisez, voyez les liens suivants, ce sont des cas extrêmement concrets qui pourraient concerner VOS enfants, VOS familles, VOS amis...

http://www.initiativecitoyenne.be/2015/05/ayana-dans-le-coma-le-lendemain-de-sa-vaccination.html

https://www.youtube.com/watch?v=mPpWX1_R_vk

http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Cinq-familles-devant-la-justice-547305

http://unmaxpoureux.org/notre-histoire/le-jour-ou-tout-bascule/

http://unmaxpoureux.org/hematome-sous-dural-2/mes-recherches/

Nous avons TOUS le devoir d'agir et de parler, dans l'intérêt des fragiles et innocents enfants qui n'ont jamais leur mot à dire sur ces actes de robots qui peuvent saper toute leur qualité de vie future.

Le collectif citoyen belge indépendant, Initiative Citoyenne

En effet, la vaccination ne se discute pas... ça s'étudie.

Ainsi Me Touraine se permet de balayer la loi d’un revers de phrase comme si la vaccination était au dessus des lois et possédait un statut sacré et les vertus d'une potion magique qui s’imposent à tous sans discussion.

il n'en reste pas moins que la ministre ne réponds pas aux questions suivantes au lieu d'enfoncer des portes ouvertes en déclarant qu'on ne joue pas avec des sujets aussi importants que la vaccination dont personne n'a dit qu'elle était inutile. Les questions auxquelles la ministre a soigneusement éviter de répondre sont les suivantes: Pourquoi les formules tétra et pentavalentes sont-elles en rupture d'approvisionnement et pas les formules hexavalentes ? Comment expliquer par ailleurs qu'un autre vaccin, le BCG, fortement "recommandé" chez les nourrissons à risques par les autorités de santé, soit lui aussi en rupture de stock depuis novembre, sans aucune explication claire du fabricant, Sanofi-Aventis ? Dans sa note sur la pénurie de vaccin DTP-coqueluche, le Haut Conseil pour la santé publique (HCSP) dénonce la responsabilité des laboratoires et "déplore les épisodes répétés de rupture d’approvisionnement de vaccins qui mettent en péril l’application de la politique vaccinale". Pourquoi cette note reste-t-elle lettre morte de la part des laboratoires. n'est-ce pas son travail de s'assurer que ces questions ne restent pas sans réponses????

Dossiers