Vaccins plus efficaces en intraveineuse?

Vaccins plus efficaces en intraveineuse?

Publié le 06/01/2020 à 14:15 - Mise à jour le 06/01/2020 à 14:43
©Yale Rosen/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Les vaccins seront-ils un jour tous injectés directement dans notre sang ? Selon une étude américaine, l’administration en intraveineuse serait en tout cas largement plus efficace pour la prévention de la tuberculose.

La plupart d’entre nous est vaccinée contre la tuberculose grâce au BCG. Pourtant, nous le savons peu : si les enfants sont relativement bien protégés, cette vaccination n’est pas totalement efficace, notamment chez les adultes, loin s’en faut. Seules 27% des personnes vaccinées sont protégées contre l’infection et 71% le sont contre la maladie. Conséquence : un tiers de la population mondiale est infectée par la version latente de la tuberculose. Et 5 à 10% déclareront un jour la maladie, qui devient alors contagieuse. Selon l'OMS, la tuberculose infecte 10 millions de personnes chaque année et cause la mort d’1,5 million d’entre elles. C’est l’une des 10 premières causes de mortalité…

Mais la recherche avance et des scientifiques viennent de démontrer, grâce à des tests menés chez le singe, que l’administration directement dans le sang du vaccin le rend largement plus efficace : tandis que les singes non vaccinés exposés à la bactérie ont développé la maladie sous sa forme sévère, ceux vaccinés de manière traditionnelle, en sous-cutané, ont vu la bactérie se propager aux poumons. En revanche, sur les 10 singes vaccinés par intraveineuse, 6 ne montraient aucune présence du bacille dans leur organisme. Les 4 autres ont développé la maladie mais dans une forme bien moins virulente.
 

A lire aussi : Rougeole, la vaccination chez l'adulte également recommandée

Selon les chercheurs de l'université de Pittsburg dont les travaux ont été publiés dans la revue Nature, cette meilleure performance du vaccin s’explique par le fait qu’administré directement dans le sang, il entraîne une production bien plus importante de lymphocytes T dans les poumons. Des cellules immunitaires « sentinelles » qui gardent en mémoire les caractéristiques de l’agresseur et permettent une réponse plus forte et plus efficace lorsqu’il est de nouveau détecté.

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


La tuberculose est l'une des 10 premières causes de mortalité dans le monde

Fil d'actualités




Commentaires

-