Eruption du Yellowstone: l'inévitable catastrophe planétaire serait plus proche que prévu

Super-volcan

Eruption du Yellowstone: l'inévitable catastrophe planétaire serait plus proche que prévu

Publié le :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 20:58

Mise à jour :

Vendredi 13 Octobre 2017 - 21:08
L'éruption du Yellowstone, un super-volcan situé aux Etats-Unis, causerait des dégâts apocalyptiques et finira forcément par se produire. La communauté scientifique jugeait toutefois que des signes avant-coureurs se manifesteraient 1.000 ans avant l'explosion, mais une équipe scientifique a annoncé mardi que le délai serait en réalité bien plus court.
©Mark Ralston / AFP
PARTAGER :
-A +A

C'est une catastrophe à laquelle la Terre ne pourra échapper indéfiniment, et qui pourrait même arriver plus tôt que prévu. Le Yellowstone, un immense volcan situé sous terre dans l'ouest des Etats-Unis, provoquerait des dégâts monumentaux s'il se réveillait, ou plutôt quand il se réveillera.

En effet, ce super-volcan devra bien relâcher la pression un jour où l'autre. Seul 60% à 70% de la chaleur et de l'énergie qu'il produit sont relâchées notamment via ses célèbres geysers. Il entre en moyenne en éruption tous les 600.000 ans. De quoi s'accorder quelques jours de répit pourrait-on se dire. Sauf que la dernière éruption du Yellowstone remonte à... plus de 630.000 ans.

Les prédictions étaient pourtant jusqu'ici assez rassurantes, laissant au moins quelques millénaires (un battement de cil à l'échelle du volcan) à l'humanité. "La probabilité pour qu'une personne lisant ce rapport soit vivante au moment d'une super-éruption est extrêmement faible" , résumait un document de la NASA publié en 2011.

Sauf que cette théorie est maintenant remise en cause par certains scientifiques. Une équipe de vulcanologues menée par Hannah Shamloo de l'université de l'Arizona s'est penchée sur la question. Selon leurs observations révélées dans le New York Times mardi 10, les modèles prédictifs de ces super-éruptions seraient erronés. La théorie admise suppose que des mouvements de magma pourraient être observés environ 1.000 ans avant l'éruption. La première question en cas de signe avant-coureur serait donc davantage de savoir si l'humanité existera encore le jour fatidique. Mais selon ces chercheurs, il faudrait plutôt parler de décennies entre l'alerte et la catastrophe.

Certes cela laisse du temps pour s'y préparer. Mais il faut compter avec la monstrueuse puissance que représenterait une éruption du Yellowstone. Quelque 1.000 km3 de cendres seraient expulsés dans l'air soit plus de 7.000 fois l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajokull en 2010.

Elles obscurciraient le ciel, contamineraient l'eau et les sols plongeant une partie du continent américain dans un hiver volcanique. Les projections font état de près de 100.000 morts auxquelles viendraient s'ajouter d'autres victimes indirectes. Sans compter l'impact sur tout un mode de vie dans les zones concernées.

Des techniques de refroidissement du Yellowstone pour empêcher son explosion sont à l'étude, mais elles sont très risquées et pourraient même précipiter la catastrophe.

Le Yellowstone entre en éruption environ tous les 600.000 ans. La dernière remonte à près de 640.000 ans.

Commentaires

-