Shubham Banerjee: une imprimante en braille et en Lego

Shubham Banerjee: une imprimante en braille et en Lego

Publié le :

Vendredi 03 Avril 2015 - 13:21

Mise à jour :

Mercredi 08 Avril 2015 - 18:37
A seulement 13 ans, Shubham Banerjee s’est donné pour objectif d’aider les personnes malvoyantes les moins fortunées en concevant une imprimante braille à moindre coût. Le tout à partir d’une boîte de Lego Mindstorms à 350 euros. Simple comme un jeu d’enfant...
©DR
PARTAGER :
-A +A

Baisser le prix des traditionnelles imprimantes braille afin de les rendre accessibles à un maximum de personnes: voilà l’idée ambitieuse de Shubham Banerjee. A seulement 13 ans, ce jeune Américain a réussi l’exploit de créer une imprimante braille (conçue pour les malvoyants) réalisée essentiellement à partir de Lego.

Il a utilisé des Lego de la gamme "robotique programmable" et quelques petits accessoires. Baptisée "Braigo" –contraction de braille et de Lego–, l’imprimante n’en est encore qu’à l’état de prototype. Mais, loin des modèles professionnels dernière génération, elle est pour l’heure capable de percer des trous dans un rouleau de papier standard et reste extrêmement facile à manier. "Même ma petite sœur peut l’utiliser", précise Shubham, élève de 5ème.

Dans une vidéo de présentation postée sur YouTube, le jeune Américain, concepteur ingénieux à ses heures perdues, explique avoir programmé son invention pour imprimer de A à Z et fait une démonstration en imprimant le mot "chat". L’imprimante travaille lettre par lettre en perçant des trous dans le papier à l'aide de simples punaises. Si l’imprimante est encore assez lente (cinq à sept secondes pour imprimer une lettre de l’alphabet), elle est totalement opérationnelle –bien qu’elle ne puisse pas encore retranscrire des chiffres. 

En plus d’être originale, elle offre surtout à des personnes souffrant de déficience visuelle une alternative abordable aux nouvelles technologies, tant au niveau du fonctionnement qu’au niveau du prix. Si une imprimante braille conventionnelle se vend environ 2.000 dollars pièce (1.400 euros), l’invention de ce petit génie ne coûte que 350 dollars, le prix d’une boîte de Lego Mindstorms EV.

Disponible en "open source"

Etonnamment mature pour son âge, le jeune garçon, originaire de Santa Clara en Californie, a expliqué sur une page Facebook dédiée à son invention l’intérêt de sa démarche: "plus de 200 millions de personnes dans le monde sont aveugles, 90% d’entre elles vivent dans des pays en développement".

Fidèle à son idéal de partage et de solidarité, Shubham Banerjee prévoit même de mettre son invention en "open source": l’intégralité des plans et des programmes sont donc disponibles gratuitement sur Internet

"Je vais mettre ce transcripteur de braille, les étapes et le logiciel de programmation libres sur Internet. Comme ça, tout le monde pourra en fabriquer", expliquait-il dans une vidéo. L’avantage: permettre aux personnes dans le besoin de fabriquer elles-mêmes leurs imprimantes.

En septembre 2014, le jeune homme a présenté la nouvelle version de son imprimante. Il espère qu'elle sera "l’imprimante braille la plus légère, connectée et silencieuse –et sans doute la moins chère– quand elle sera commercialisée".

La médiatisation de Shubham Banerjee et de son invention lui ont permis d'attirer l'attention des investisseurs. Intel notamment lui aurait versé plusieurs dizaine de milliers d'euros. De quoi créer une start-up dans la Silicon Valley, Braigo Labs Inc. Bien sûr, à 13 ans, il est encore trop jeune pour en assurer la direction.

Les membres de cette société se plaisent à se nommer "socio-technocrates" et ont pour projet de développer une technologie "humainement optimisée", abordable et simple. Dans un monde où l’inégalité des richesses est à son apogée, l’inventivité de ce jeune Américain prouve que les nouvelles technologies ne riment pas toujours avec prix élevés… 

 

Shubham Banerjee et son invention.


Commentaires

-