AirAsia: l'avion aurait "décroché" après être monté trop vite pour éviter des nuages menaçants

AirAsia: l'avion aurait "décroché" après être monté trop vite pour éviter des nuages menaçants

Publié le :

Mardi 20 Janvier 2015 - 15:57

Mise à jour :

Mardi 20 Janvier 2015 - 16:53
Les autorités indonésiennes ont dévoilé ce mardi que l'avion AirAsia qui s'était abîmé en mer le 28 décembre dernier, avait "décroché" après une ascension trop rapide, pour éviter une tempête. La piste terroriste serait ainsi écartée.
©Enny Nuraheni/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Les enquêteurs sont en passe d'éclaircir le mystère du crash du vol AirAsia. Le ministre indonésien des Transports a révélé ce mardi que l'analyse des données radars a permis de déterminer que l'avion a décroché avant de s'abîmer en mer, le 28 décembre dernier, avec ses 162 passagers et membres d'équipage.

On savait déjà que l'avion, un Airbus A320-200, avait demandé au contrôle aérien l'autorisation de prendre de l'altitude juste avant de se crasher, afin d'éviter une tempête. Du fait d'un important trafic dans sa zone, il n'avait toutefois pas obtenu satisfaction dans l'immédiat. Ce qui pourrait expliquer que, "dans les dernières minutes, l'avion est monté à une vitesse supérieure à la normale", a expliqué le ministre indonésien lors d'une conférence de presse.

L'appareil filait ainsi à une vitesse telle qu'il montait de 6.000 pieds chaque minute (l'équivalent de 2 kilomètres), ont constaté les experts. Une vitesse tout à fait excessive pour un avion de ligne: "je crois qu'il est rare que même un avion de combat monte de 6.000 pieds par minute", a ainsi expliqué le ministre. Et de conclure: "il a soudain franchi la vitesse limite à laquelle il pouvait monter. Ensuite, il a décroché".

Ce serait donc bien cette vitesse ascensionnelle, dépassant le seuil de tolérance de l'avion, qui serait à l'origine du crash du vol QZ8501, qui effectuait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour.

Suite à la catastrophe, d'importants moyens ont été déployés par les secours qui ont d'ores et déjà repêché 53 corps. Une partie de l'épave, ainsi que les boîtes noires ont également été récupérées. Pour autant, les autorités ont pour le moment uniquement dévoilé que l'analyse des deux "mouchards" de l'appareil écarte toute hypothèse terroriste.

 

L'Airbus AirAsia reliant Surabaya, en Indonésie, et Singapour, transportait 162 passagers et membres d'équipage.


Commentaires

-