Sentiment d'insécurité dans les transports, un léger mieux

Sentiment d'insécurité dans les transports, un léger mieux

Publié le :

Jeudi 20 Novembre 2014 - 13:26

Mise à jour :

Jeudi 20 Novembre 2014 - 13:31
Une enquête Opinonway révèle que le sentiment d'insécurité dans les transports en commun touche près d'un usager sur deux, malgré une légère baisse. Un sentiment qui n'est pas nécessairement en accord avec la réalité des faits.
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Etre une jeune femme seule dans un RER vétuste et mal éclairé, sans l'ombre d'une caméra de surveillance ou d'un agent de sécurité  à l'horizon, un cauchemar. C'est en effet la situation qui créerait le plus grand sentiment d'insécurité dans les transports en commun selon une étude Opinionway pour Axis Communications.

Premier élément à retenir de ce sondage, les choses s'améliorent un peu. Si près de la moitié des usagers de transports en commun (47%) se sentent parfois (34%) ou souvent (13%) en insécurité dans les transports en commun, ce chiffre est en recul de deux points par rapport à l'année dernière.

De plus ce sentiment ne colle pas forcément à la réalité des faits. L'évolution du sentiment d'insécurité ne suit pas la courbe du nombre d'agressions subies. De plus le nombre recensé d'atteintes au voyageur dépend de la propension de ces derniers à porte plainte.

Le sentiment d'insécurité repose en grande partie sur des éléments subjectifs. Bien sûr la présence de policiers, de vigiles ou d'agent des transports met les usagers à l'aise. Mais ils sont aussi très nombreux à être rassuré par l'éclairage (87%), les caméras de surveillance (81%) ou même la propreté des lieux (77%). Le simple fait de ne pas être seul (autres passagers ou conducteur) joue sur la perception de la majorité des voyageurs.

Le sentiment d'insécurité varie également selon le profil du voyageur. Ainsi les femmes (49%) sont moins à l'aise que les hommes (44%) et 57% des 18-24 ans ont un sentiment d'insécurité contre seulement 37 % des 65 ans et plus. La peur serait également plus présente à Paris et dans le RER en particulier. 

 

Près de la moitié des usagers sont parfois inquiets dans les transports en commun.


Commentaires

-