Alerte enlèvement

Mercredi, Janvier 17, 2018 - 08:06

Le petit Tizio, 2 mois, a été kidnappé le 5 janvier par son père, qui l'a extrait de l'hôpital Purpan de Toulouse où il était soigné pour son handicap. Ce dernier, qui a depuis été mis en examen pour "soustraction de mineur", a évoqué un "geste d'amour". Mais reconnaît que ce n'était peut-être pas "la meilleure des solutions".

Vendredi, Janvier 12, 2018 - 12:03

Alors que le père du petit Tizio, qui avait extrait illégalement son fils gravement malade de l'hôpital de Toulouse, vendredi dernier, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, la mère du bébé a pris sa défense. Pour elle, ce kidnapping était "un geste d'amour d'un père pour son fils".

Samedi, Janvier 6, 2018 - 10:01

Un enfant de deux mois a été enlevé vendredi soir dans un hôpital de Toulouse, vraisemblablement par son père. Le nourrisson est en danger de mort, souffrant d'une pathologie grave. L'Alerte enlèvement a été déclenchée.

Mercredi, Décembre 13, 2017 - 12:39

EXCLUSIF - L'avocat de Nordahl Lelandais, pour disculper son client, assure que des témoins estiment que la fillette a disparu après 3h du matin, un moment où l'ancien militaire n'était pas dans la salle. Ces témoignages existent bel et bien, et "France-Soir" les livre en exclusivité. Mais, même s'ils sont en totale contradiction avec la version du procureur, ils ne confirment pas nécessairement l'innocence du suspect.

Mardi, Décembre 5, 2017 - 18:44

Au micro de RTL, le père de Nordhal Lelandais s'est exprimé ce mardi, au lendemain de l'intervention de l'avocat de son fils. Lui aussi a remis en cause les conclusions du procureur de la République de Grenoble et s'est dit convaincu de l'innocence de son garçon dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys.

Mardi, Décembre 5, 2017 - 14:35

Lors de son interview lundi soir sur le plateau de BFMTV, l'avocat de Nordahl Lelandais –Alain Jakubowicz– assure que des témoignages favorables à son client n'ont pas été pris en compte. Une hypothèse tout à fait crédible... même si le défenseur du suspect ne précise pas combien.

Mardi, Décembre 5, 2017 - 11:00

Lundi soir, sur le plateau de BFMTV, Alain Jakubowicz a défendu avec force Nordahl Lelandais, son client, en insistant sur la thèse d'une heure de la disparition erronée dans la bouche du procureur de la République de Grenoble. Il a aussi insisté sur le contenu réel de la "photo" montrant la voiture présumée de Nordahl. Sur le siège passager, assure le défenseur, il ne s'agit non pas d'une petite fille mais d'une femme au décolleté plongeant.

Mardi, Décembre 5, 2017 - 10:41

Alain Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais, mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys, est sorti de son silence lundi pour contester des points de l'enquête. Chronologie des faits, vidéosurveillance et passif du suspects sont réfutés par l'avocat.

Lundi, Décembre 4, 2017 - 20:38

Maître Alain Jakubowicz, qui assure depuis fin septembre la défense du principal suspect dans l'affaire Maëlys, s'est exprimé ce lundi soir sur le plateau de BFMTV. Il a notamment remis en cause la chronologie énoncée par le procureur de la République de Grenoble quelques jours plus tôt.

Lundi, Décembre 4, 2017 - 17:49

Nordahl Lelandais, suspecté de l'enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys, a quitté le mariage en voiture au moment où la fillette disparaissait pendant 39 minutes. Mais les enquêteurs craignent qu'il ait mis à profit un autre laps de temps bien plus long durant lequel il a disparu des radars pour "faire disparaître définitivement l'enfant".

Lundi, Décembre 4, 2017 - 11:51

Ce lundi, l'avocat de Nordahl Lelandais, Maître Alain Jakubowicz, sort du silence et prendra la parole sur un plateau télé pour contrer le "réquisitoire" qu'a été selon lui conférence de presse du procureur de la République de Grenoble jeudi. Le contenu de son intervention est très attendu.

Vendredi, Décembre 1, 2017 - 17:52

Nordahl Lelandais a été mis en examen pour meurtre (il ne l'était jusque là que pour enlèvement) suite à son audition jeudi 30 devant les juges d'instruction. Le déroulé de la soirée se précise, mais le principal suspect continue de nier. Les investigations essaient de faire la lumières sur les zones d'ombre qui pourraient faire basculer l'enquête.

Pages