Cancer du col de l'utérus

Lundi, Septembre 3, 2018 - 11:55
Le cancer du col de l'utérus peut souvent nécessiter l'ablation totale de l'organe en question, privant la patiente de toute chance d'avoir un enfant. Mais une technique encore peu pratiquée en France a permis à une femme d'accoucher cet été à Montpellier.
Mercredi, Novembre 8, 2017 - 11:48
A en croire les résultats d'une étude publiée mardi dans la revue "médicale Obstetrics and Gynecology", le stérilet pourrait réduire de 30% les risques d'attraper un cancer du col de l'utérus. Le lien de cause à effet n'est toutefois par formellement établi.
Mardi, Avril 25, 2017 - 15:04
Dans son Calendrier des vaccinations 2017 publié lundi, le ministère de la Santé a étendu la recommandation du vaccin contre le papillomavirus aux hommes homosexuels de moins de 26 ans. Si le virus est surtout connu pour provoquer le cancer du col de l'utérus, il provoque également d'autres pathologies, notamment au sein de cette population.
Mercredi, Février 15, 2017 - 12:43
Selon une récente étude, les habitants des villes de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône, dans les Bouches-du-Rhône, ont plus de risques d'être victimes de certaines maladies que le reste de la population. Les cancers, l'asthme ou le diabète de type 1 sont beaucoup plus fréquents dans la région.
Lundi, Janvier 23, 2017 - 09:28
La semaine de prévention du cancer du col de l'utérus débute ce lundi, à l'heure ou les autorités sanitaires prévoient de généraliser le dépistage. Les frottis régulier permettent dans 9 cas sur 10 d'éviter le cancer.
Vendredi, Octobre 28, 2016 - 11:14
Le ministère de la Santé souhaite généraliser le dépistage du cancer du col de l'utérus. C'est dans ce cadre que l'Institut national du cancer a donné des clefs de résolutions de ce problème.
Mardi, Octobre 18, 2016 - 18:27
Faire des frottis trop réguliers et trop tôt après avoir été vaccinée contre les papillomavirus serait inutile et peu rentable, selon des chercheurs américains. D'après eux, celles qui ont reçu les versions les plus anciennes devraient se faire dépister tous les cinq ans à partir de 25 ou 30 ans tandis que celles qui ont été traitées avec le nouveau vaccin pourraient réaliser l'examen une fois toutes les décennies à partir de 30 ou 35 ans.