Dix ans après l'ouverture du marché de l'électricité: prix régulés en hausse et nouveaux acteurs compétitifs

Dix ans après l'ouverture du marché de l'électricité: prix régulés en hausse et nouveaux acteurs compétitifs

Publié le 20/02/2018 à 14:42 - Mise à jour à 15:42
© Fred TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction

-A +A

ARTICLE PARTENAIRE - Depuis une décennie, les consommateurs français peuvent choisir librement leur fournisseur de gaz ou d'électricité. Plusieurs opérateurs sont apparus sur ces marchés pour proposer des offres compétitives, notamment dans le domaine de l'électricité, où le tarif régulé voit sa courbe s'envoler.

Il y a un peu plus de dix ans, le 1er juillet 2017, les marchés du gaz et de l'électricité s'ouvraient à la concurrence. Un séisme dans le monde cloisonné de l'énergie, et l'aboutissement d'un processus débuté en 1996 avec l'adoption de la première directive européenne sur l'électricité (le gaz suivra en 1998).

Pourtant, une décennie après ce grand saut, si plusieurs opérateurs privés ont fait leur chemin dans ce marché complexe, la route semble encore longue. Selon une enquête du médiateur national de l'énergie en 2016, la moitié des Français ignoraient encore qu'ils avaient la possibilité de changer de fournisseur d'électricité ou de gaz, et cela malgré de nombreuses campagnes publicitaires jouant la carte de la simplicité et de tarifs plus avantageux.

Et les résultats des nouveaux opérateurs sont eux aussi largement perfectibles. Si dans le domaine du gaz,  les nouveaux acteurs ont réussi à capter 25% des parts de marché selon les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), dans le domaine de l'électricité, ils n'ont récupéré en dix ans que 15% de la part de marché chez les particuliers (18,6% chez les professionnels)

La tendance devrait pourtant s'accentuer après une première décennie timide. Dans le collimateur: la hausse des tarifs réglementés de l'électricité. L'opérateur traditionnel –en l'occurrence EDF– a répercuté au 1er août 2017 une augmentation de 1,7% hors taxes, alors que l'électricité conservait jusque-là une image économique, la tendance haussière depuis plusieurs années a mis en lumière les nouveaux opérateurs qui peuvent, eux, s'accorder plus de liberté sur les prix.

Lire aussi: Les tarifs réglementés du gaz vont exploser en janvier 2018: +6,9% 

Entre les offres à prix indexés (garantissant un tarif plus faible que celui réglementé) ou les entreprises proposant des offres à tarifs garantis pendant des durées variant entre un et quatre ans, la concurrence se positionne idéalement pour pousser les consommateurs à franchir le pas. Les opérateurs sont aux aguets et continuent d'affiner leurs offres, dont le prix reste le principal facteur de démarchage. Reste parfois pour les opérateurs à s'assurer de la stabilité de l'opérateur. L'opérateur Happ-e présente par exemple cette double garantie pour les consommateurs: celle à la fois d'être l'un des moins chers du marché, et celle de pouvoir se reposer sur l'expertise de sa maison-mère qui n'est autre… qu'Engie, l'opérateur historique du gaz.

Et les atouts des nouveaux opérateurs ne font que se confirmer mois après mois. Alors que la presse a largement commenté la hausse considérable du mois de janvier, la courbe des prix régulés a effectué son bis repetita au 1er février avec une hausse de 0,8% . Chaque mois, un peu plus encore, les offres des opérateurs indépendants se font plus compétitives. Dix ans après la libéralisation du marché, la tendance haussière du marché va-t-elle marquer le vrai décollage des nouveaux acteurs de l'électricité? Les consommateurs trancheront.

Auteur(s): La rédaction


PARTAGER CET ARTICLE :


Les nouveaux opérateurs proposent parfois des tarifs compétitifs.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-