Zonage Pinel 2018: ce qui a changé au 1er janvier

Zonage Pinel 2018: ce qui a changé au 1er janvier

Publié le :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 14:51

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 15:30
© ERIC CABANIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le dispositif Pinel devait disparaître en 2018, il a finalement été prolongé pour quatre ans. Cependant, si vous envisagez d'investir dans le locatif pour défiscaliser, sachez que toutes les zones ne seront plus éligibles.

Le dispositif n'aurait pas dû passer l'année 2017. Il a finalement été reconduit pour quatre ans. La loi Pinel permettra encore, du moins jusqu'en 2021, de défiscaliser une partie de son investissement immobilier sous réserve notamment qu'il soit proposé à la location.

Cependant, le dispositif a connu une évolution importante au 1er janvier 2018: toutes les régions françaises ne seront plus concernées par ce coup de pouce censé inciter à la construction de logements neufs à destination d'un public de locataires.

Jusque-là, le territoire était divisé en quatre zones: A et B1 (pour les plus grandes villes), B2 et C (pour les plus petites communes et les zones rurales). Les zones B2 et C nécessitait une dérogation préfectorale pour pouvoir être éligible à la loi Pinel. Dorénavant, il n'existe plus aucune exception possible. Seul les zones A et B1, sont éligibles, autrement dit la loi Pinel ne s'applique plus qu'au sein des grandes agglomérations.

Voir aussi: Investissement locatif: Mézard réticent à un "arrêt brutal" du dispositif Pinel

Seule tolérance encore accordée, les cas où l'acquisition se fait pour un logement dont le permis de construire a été déposé avant le 31 décembre 2017 et dont l'achat définitif se fait avant le 31 décembre 2018.

Mais si vous envisagez toujours un investissement locatif dans les zones A et B1, vous pourrez donc profiter des réductions fiscales que permet le dispositif. Pour rappel, les taux de réduction d’impôt sont conservés à l’identique pour 2018: 12% du montant de l’investissement pour un engagement de location de 6 ans, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans. Sachez le également, vos locataires doivent en outre respecter un plafond de revenus.

Pratique: vous pouvez vérifier si votre zone est éligible au dispositif en cliquant ici.

Le dispositif a été prolongé pour quatre ans.


Commentaires

-