Hôpitaux de Paris: un déficit plus lourd que prévu en 2017

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Hôpitaux de Paris: un déficit plus lourd que prévu en 2017

Publié le 22/02/2018 à 18:06 - Mise à jour à 20:00
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a revu en hausse sa prévision de déficit pour l'année 2017, deux sources internes évoquant un montant supérieur à 200 millions d'euros, non confirmé par la direction, qui a décidé de geler une partie des dépenses de personnel pour 2018.

"Le déficit budgétaire de l'institution serait porté (...) à plus de 200 millions d'euros pour l'année 2017", a indiqué le syndicat SUD dans un communiqué diffusé jeudi, faisant état d'une réunion la veille avec le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch.

Le même montant a été évoqué devant les représentants de la communauté médicale, selon le compte-rendu de la commission médicale d'établissement (CME) du 6 février, qui explique que "contrairement aux attentes, l'activité ne s'est pas redressée en fin d'année".

Contactée, la direction a reconnu "une dégradation par rapport au résultat prévisionnel", ajoutant que "les chiffres ne seront confirmés officiellement qu'au moment de la clôture des comptes", sans en préciser la date.

Le budget du plus grand centre hospitalier français a déjà été révisé en octobre, puis en novembre, en raison de recettes atones, de dépenses supérieures aux attentes et d'une réduction des dotations de l'Etat.

La dernière mouture tablait sur un déficit de 174 millions d'euros pour le budget principal, qui correspond aux activités de soins, et de 134 millions pour le résultat consolidé, qui inclut notamment les ventes immobilières.

Cette troisième aggravation du déficit en quatre mois a conduit M. Hirsch à annoncer pour 2018 "un gel de 0,5% de la masse salariale à titre conservatoire", ainsi qu'un "effort particulier" sur les "dépenses de médicaments et de dispositifs médicaux", selon l'AP-HP.

"L'année s'annonce particulièrement difficile", a résumé la CME.

Le syndicat SUD redoute pour sa part la "suppression de 600 postes" et dénonce "un plan social d'ampleur".

Une estimation réfutée par la direction, qui précisé que le gel des dépenses de personnel "pourra être réajusté d'ici la fin de l'année" et viser "d'autres paramètres que les emplois", comme l'intérim et les remplacements.

Le projet de budget pour 2018 dévoilé fin novembre prévoyait déjà la suppression de 180 postes non médicaux, doublée d'un moindre recours à l'intérim non médical et aux heures supplémentaires.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Martin Hirsch, président de l'AP-HP, le 17 octobre 2017 à l'Elysée, à Paris

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-