Journaliste agressé: L'Elysée veut que les auteurs soient "interpellés au plus vite"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Journaliste agressé: L'Elysée veut que les auteurs soient "interpellés au plus vite"

Publié le 28/02/2021 à 13:21 - Mise à jour le 01/03/2021 à 04:34
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s):
-A +A

L'Elysée a affirmé dimanche à l'AFP souhaiter que les auteurs de l'agression du photo-reporter grièvement blessé à Reims soient "interpellés au plus vite".

"L’Elysée a appelé la rédaction de l’Union, suite à l’agression hier à Reims d’un photographe de la rédaction, pour exprimer son émotion et sa sympathie, et son souhait de voir les auteurs de l’agression interpellés au plus vite", a indiqué la présidence.

Son agression a suscité une vive indignation, notamment dans le monde politique, et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a affirmé samedi dans un tweet que la police nationale était "pleinement mobilisée pour identifier et interpeller les auteurs".

Ce photo-reporter de 65 ans du quotidien régional L'Union a été grièvement blessé samedi à Reims, alors qu'il couvrait des regroupements de jeunes dans le quartier prioritaire Croix Rouge.

Il a été agressé "dans des circonstances encore indéterminées, mais de manière volontaire. J'ai donc ouvert une enquête pour tentative de meurtre, confiée à la sûreté départementale", a indiqué à l'AFP samedi le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

Le journaliste "a été retrouvé au sol, aux alentours de 15H30 dans le quartier Croix Rouge (...). Les forces de l'ordre étaient sur place, avaient identifié des mouvements de jeunes, dont certains portaient des battes de base-ball, et des renforts avaient été appelés" pour sécuriser le quartier, a déclaré à l'AFP le préfet de la Marne Pierre N'Gahane.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à Marseille, le 25 février 2021

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-