Guyane: l'épidémie recule, le préfet allège les mesures sanitaires

Guyane: l'épidémie recule, le préfet allège les mesures sanitaires

Publié le 19/11/2021 à 08:34 - Mise à jour à 11:53
© jody amiet / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Cayenne

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le confinement dominical en vigueur depuis trois mois en Guyane est levé, a annoncé le préfet Thierry Queffelec, alors que la quatrième vague de Covid-19 s'estompe dans le département.

Le couvre-feu quotidien est aussi désormais fixé de 22H00 à 05H00 - contre 19H00 auparavant -, une mesure valable dans la zone orange de la Guyane.

Il s'agit des communes où le virus circule encore activement, comme la préfecture Cayenne, la ville spatiale Kourou, ainsi que Rémire-Montjoly, Matoury, Macouria et Montsinéry-Tonnégrande.

Dans cette zone orange, qui comprend 60,15% de la population, les restaurants et les activités culturelles et sportives bénéficient d'une dérogation jusqu'à 23H30.

"Il faut conserver cette mesure symbolique", a assuré le préfet à propos de ce couvre-feu, à l'issue de la cellule interministérielle de crise hebdomadaire.

Le reste du territoire guyanais est classé en zone verte. Elle inclut la deuxième commune la plus peuplée, Saint-Laurent-du-Maroni, face au Suriname, ou encore la frontière avec le Brésil.

Dans cette zone, il n’y a pas de restrictions d’horaires.

Mais dans toute la Guyane, les restaurants, lieux de culture et de sport doivent exiger le pass sanitaire, à l’image de la France métropolitaine. "Un levier nécessaire" pour poursuivre la lutte anti-Covid tout en conservant les allègements, justifie Thierry Queffelec.

Avec 84 cas pour 100.000 habitants, le taux d’incidence en Guyane, parmi les plus élevés de France pendant plusieurs semaines, est désormais inférieur à la moyenne nationale. Les hospitalisations et le nombre de malades en réanimation reculent aussi.

Mercredi, les trois centres hospitaliers du territoire ont levé le plan blanc en vigueur depuis avril.

Mais les autorités sanitaires déplorent toujours une couverture vaccinale trop faible, qui atteint à peine 35%.

Les services de l’État ont entrepris de consulter les acteurs culturels et économiques du carnaval guyanais pour réfléchir aux modalités de l’édition 2022, qui débute quelques semaines après le Nouvel An. Ils cherchent un moyen d’organiser les festivités sans céder de terrain au virus et dans un contexte de rejet de la vaccination.

Auteur(s): Par AFP - Cayenne

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une unité de soins intensifs aux urgences du Centre Hospitalier de Cayenne, à Cayenne, le 25 septembre 2021

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-