Covid-19 : Le Parlement adopte le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 07 novembre 2020 - 19:43
Image
Le ministre de la Santé Olivier Véran à l'Assemblée nationale, le 3 novembre 2020 à Paris
Crédits
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
Le ministre de la Santé Olivier Véran à l'Assemblée nationale, le 3 novembre 2020 à Paris
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives

Le Parlement a adopté samedi le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire après le vote positif des députés lors de l'ultime lecture du texte, mais sans gommer la défiance des oppositions de droite et de gauche.

Échéance au 16 février, instauration d'un régime transitoire jusqu'au 1er avril, recours aux ordonnances: le gouvernement met en avant la situation sanitaire "très préoccupante" provoquée par la deuxième vague de l'épidémie du Covid-19 dans l'Hexagone pour justifier la prolongation de ce régime d'exception.

Samedi en dernière lecture, les députés ont adopté le texte par 154 pour et 38 contre. Socialistes, communistes, LFI et LR ont voté contre.

Dans la foulée, les députés des trois groupes de gauche (GDR, LFI et PS) et 7 élus de Libertés et territoires ont annoncé saisir le Conseil constitutionnel sur l'ensemble du texte.

"Sans mésestimer d’aucune façon la situation sanitaire que traverse l’ensemble du pays, nous estimons que ce projet de loi contrevient à plusieurs principes constitutionnels", exposent les 69 signataires du recours dans un communiqué.

"Nous nous préparons à un choc très important dans les jours qui viennent. Nos soignants sont déjà sur le front et tous les Français doivent être à leurs côtés. Et cela commence bien évidemment par leurs représentants", a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de l'ouverture de ces ultimes débats.

Le parcours parlementaire du texte a cependant pris des allures de chemin de croix pour l'exécutif. Les oppositions et le Sénat ont fait feu de tout bois contre le gouvernement et la majorité accusés d'"autoritarisme".

L'union sacrée de la classe politique, qui avait prévalu au printemps dernier, a volé en éclats cet automne, alors que les couacs n'ont pas épargné une majorité désorganisée qui, au Palais Bourbon, s'est parfois retrouvée en minorité.

Samedi, les débats ont rapidement tourné à l'aigre au Palais Bourbon où les esclandres et admonestations entre majorité et oppositions lors des débats de mardi, en deuxième lecture du texte, ont visiblement laissé des traces.

Une motion de rejet préalable LR a été rejetée par 39 voix pour et 171 contre.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.