Depardieu : des artistes dénoncent un "lynchage", les féministes atterrées

Auteur:
 
AFP
Publié le 26 décembre 2023 - 14:35
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
L'acteur français Gérard Depardieu à Venise, le 05 septembre 2017
Crédits
© Tiziana FABI / AFP/Archives
L'acteur français Gérard Depardieu à Venise, le 05 septembre 2017.
© Tiziana FABI / AFP/Archives

Des personnalités du monde de la culture française dénoncent un "lynchage" de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols depuis 2020 et au cœur d'une polémique après un documentaire télévisé, un soutien dénoncé par les féministes qui le qualifient de "crachat au visage des victimes".

Une soixantaine de personnalités dont le réalisateur Bertrand Blier, les actrices Nathalie Baye, Carole Bouquet ou Charlotte Rampling, les acteurs Jacques Weber, Pierre Richard ou Gérard Darmon, mais aussi les chanteurs Roberto Alagna, Carla Bruni, Arielle Dombasle ou Jacques Dutronc, ont publié cette tribune lundi soir sur le site du Figaro.

"Gérard Depardieu est probablement le plus grand des acteurs. Le dernier monstre sacré du cinéma. Nous ne pouvons plus rester muets face au lynchage qui s'abat sur lui, face au torrent de haine qui se déverse sur sa personne, sans nuance, dans l'amalgame le plus complet et au mépris d'une présomption d'innocence dont il aurait bénéficié, comme tout un chacun, s'il n'était pas le géant du cinéma qu'il est", écrivent-ils dans ce texte.

"Lorsqu'on s'en prend ainsi à Gérard Depardieu, c'est l'art que l'on attaque. Par son génie d'acteur, Gérard Depardieu participe au rayonnement artistique de notre pays. (...) Quoi qu'il arrive, personne ne pourra jamais effacer la trace indélébile de son œuvre dont notre époque est à tout jamais marquée. Le reste, tout le reste, concerne la justice ; que la justice. Exclusivement", ajoutent-ils.

De quoi raviver la colère des associations féministes.

"C'est une tribune très pédagogique. Ce que l'on voit, c'est comment un entourage va s'organiser et utiliser des arguments tels que c'est un monstre sacré, c'est un génie pour protéger quelqu'un", a déclaré à l'AFP la présidente de la Fondation des femmes, Anne-Cécile Mailfert.

"Un crachat au visage des victimes"

Emmanuelle Dancourt, cofondatrice de #MeTooMedias, s'est dite elle "atterrée".

"J'ai l'impression qu'il y a une incompréhension quand j'entends parler de torrent de haine qui se déverse sur Depardieu... Il n'y a jamais de vengeance (de la part de victimes de violences sexuelles, NDLR), mais un besoin de protéger les autres", a-t-elle souligné sur la chaine française BFMTV.

"C'est un crachat au visage des victimes de violences", a réagi auprès de l'AFP le collectif "Nous Toutes".

"On ne comprend pas que le monde de la culture se mobilise, il faudrait utiliser cette voix pour soutenir les victimes", selon Tatiana, militante du collectif.

Le président de la République Emmanuel Macron et des membres de la famille de l'acteur, dont sa fille Julie, avaient déjà pris publiquement la parole pour défendre Gérard Depardieu, mis en examen à la suite d'une des deux plaintes dont il fait l'objet en France et qui réfute ces accusations.

La diffusion récente d'un reportage sur l'acteur, dans l'émission "Complément d'enquête" sur la chaîne France 2, a provoqué une onde de choc, avec des répercussions internationales.

Sur ces images, Gérard Depardieu, connu pour avoir interprété Cyrano de Bergerac, multiplie les propos misogynes et insultants en s'adressant à des femmes, n'épargnant pas une fillette avec des propos à caractère sexuel lorsqu'elle passe à cheval à l'image.

Le groupe France Télévisions a assuré vendredi que ce dernier passage avait été "authentifié" par un huissier de justice. Cette réaction intervenait après des déclarations du chef de l'État sur France 5 laissant entendre que la séquence avait pu être modifiée au montage, comme l'avait auparavant affirmé la famille de l'acteur.

Depuis le scandale, Gérard Depardieu a été radié de l'Ordre national du Québec et de son titre de citoyen d'honneur de la commune d'Estaimpuis (Belgique), tandis que sa statue de cire a été retiré du parcours de visite du musée Grévin à Paris.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.