Macron propose à Aya Nakamura de chanter Piaf pour la cérémonie d'ouverture des JO

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 04 mars 2024 - 13:35
Image
La chanteuse française Aya Nakamura, le 19 novembre 2020 dans le studio photo de l'AFP à Paris
Crédits
© JOEL SAGET / AFP
La chanteuse française Aya Nakamura, le 19 novembre 2020 dans le studio photo de l'AFP à Paris.
© JOEL SAGET / AFP

Le 19 février dernier, la populaire Aya Nakamura a été reçue par le président de la République à l’Élysée, pour parler chansons. Il ressort de cet entretien discret qu'Emmanuel Macron lui a proposé de participer à la cérémonie d’ouverture des JO 2024, en chantant du Édith Piaf.

A priori, il y a peu de choses qui rassemblent Piaf et Nakamura. Mais le chef de l’État souhaite une cérémonie d’ouverture à la fois populaire et élitiste, « en même temps ». Et, si l’on en croit ses confidences – pas ses textes, la chanteuse franco-malienne trouverait une bonne partie de son inspiration dans l’œuvre de La Môme.

Il se pourrait donc que le 26 juillet prochain, les 300 000 spectateurs qui longeront la Seine assistent à un show inédit : la chanteuse de Djadja, Jolie Nana et Pookie interprétant La Foule, La vie en rose ou encore Sous le ciel de Paris.

S’il n’est pas nécessaire de rappeler les paroles de Piaf, notons que les paroles habituelles d'Aya Nakamura en sont assez éloignées : « Y'a pas moyen Djadja ; J'suis pas ta catin Djadja genre ; En Catchana baby tu dead ça. » Ou encore : « Toi t'es bon qu'à planer ; Ouais je sens t'as l'seum, j'ai la boca ; Entre nous y'a un fossé ; Toi t'es bon qu'à faire la mala ; Bébé veut du sale, allô allô allô ; Million d'dollars, bébé tu vaux ça. »

Si certains pensent qu'elle n'est pas au niveau, d'autres n'hésitent pas à écrire qu'Aya est "l’équivalent de ce qu’était Édith Piaf il y a 60 ans" :

Quoi qu'il en soit, la star de 28 ans ne s’arrêtera pas pour si peu d’obstacles. Sur Instagram, elle s’est déjà vantée de cette confiance accordée par le président en publiant une vidéo d’elle au défilé Schiaparelli lors de la Fashion Week à Paris, avec pour légende : « ÉDITH PIAF Qui ? ! Pardon ? ! » 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.