"Charlie Hebdo": deux ans après l'attentat, le journal satirique publie un numéro spécial

"Charlie Hebdo": deux ans après l'attentat, le journal satirique publie un numéro spécial

Publié le 03/01/2017 à 17:09 - Mise à jour à 18:48
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Près de deux ans après les attentats commis dans sa rédaction, "Charlie Hebdo" publie un numéro spécial mercredi 4 janvier.

L'humour est toujours là, "2017, enfin le bout du tunnel", titre ironiquement Charlie Hebdo en Une d'un numéro spécial à paraître mercredi 4, près de deux ans après l'attaque qui a fait 11 morts au siège du journal satirique.Le personnage dessiné en Une cherche le bout du tunnel dans le canon d'un fusil, tenu par un homme barbu. Cette couverture du numéro 1.276 est signée du dessinateur Foolz, membre de la nouvelle génération qui anime les pages du journal.  

L'ancienne équipe avait été décimée le 7 janvier 2015: Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Georges Wolinski, le garde du corps Franck Brinsolaro et l'agent de maintenance Frédéric Boisseau avaient été tués.  Le policier Ahmed Merabet avait lui été tué près du siège du journal, quelques minutes après. 

"On a vengé le prophète Mohammed! On a tué Charlie Hebdo!", avaient crié les frères Kouachi en quittant les lieux. Les auteurs de la tuerie avaient ensuite affirmé par téléphone à BFM, peu de temps avant leur propre mort le 9 janvier 2015, avoir été missionnés par Al-Qaïda du Yémen (AQPA). 

Un an après l'attentat, le journal avait titré à la Une "1 an après, l'assassin court toujours" sur un dessin représentant un dieu barbu armé d'une kalachnikov. Ce numéro spécial avait été tiré à plus d'un million d'exemplaires. 

Le tout premier numéro qui avait suivi l’attentat avait été tiré à près de 8 millions d’exemplaires. En Une, Luz, un des dessinateurs rescapés, avait représenté le prophéte Mahomet en larmes, brandissant une pancarte "Je suis Charlie". Au-dessus du personnage, il avait écrit, en capitales: "tout est pardonné ".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Charlie Hebdo" publie un numéro spécial, deux ans après l'attentat.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-