CNEWS dans le viseur du Conseil d'État

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 13 février 2024 - 19:45
Image
Pascal Praud, Fake news, CNEWS
Crédits
CNews
Pascal Praud, tête d'affiche de CNEWS animateur de l'émission "L'heure des pros".
CNews

Suite à un recours de l'ONG Reporters sans frontières (RSF) déposé en 2022, le Conseil d'État a sommé l'Arcom de réexaminer la bonne conduite de CNEWS. Deuxième chaîne d'info la plus écoutée en France, elle aurait oublié "ses obligations en matière de pluralisme et d'indépendance de l'information". Ses journalistes s'en défendent.

Selon RSF, CNEWS "n'est plus une chaîne d'information, mais est devenue un média d'opinion". Aussi le régulateur des médias a-t-il été saisi par le Conseil d'État, et son rôle sera de réexaminer la chaîne "dans un délai de six mois". Pour juger de l'investissement politique (ou non) de cette dernière, il faudra prendre en compte les "interventions de l’ensemble des participants aux programmes diffusés, y compris les chroniqueurs, animateurs et invités". 

Christophe Deloire, secrétaire générale de RSF, salue ni plus ni moins qu'une "décision historique" pour "la démocratie et le journalisme".

Sur les réseaux, tout le monde n'est pas d'accord. Président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau s'inquiète d'une dérive liberticide :

Quoi qu'il en soit, les têtes d'affiche de CNEWS n'abandonnent pas. Parmi elles, la présentatrice Laurence Ferrari a pris la parole pour défendre la position de la chaîne : "Chut, il ne faut pas déranger le politiquement correct. [...] Un régime dérogatoire, un régime d'exception pour nous, tant nous incarnons une liberté de ton qui dérange dans le paysage audiovisuel français. Vivement qu’une telle attention soit portée sur tous les autres médias, y compris les chaînes publiques. [...] La liberté d'expression est notre marque de fabrique, et elle est indestructible." Avec elle, Pascal Praud, Christine Kelly, Sonia Mabrouk...

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.