Elon Musk évoque un "petit paiement mensuel" pour utiliser le "système X"

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 19 septembre 2023 - 15:15
Image
Elon Musk, nouveau propriétaire de Twitter, lors d'une conférence de presse à Boca Chica Village au
Crédits
AFP/Archives - JIM WATSON
AFP/Archives - JIM WATSON

DÉPÊCHE — Lors d'un entretien qu'il a eu avec le Premier ministre israélien lundi 18 septembre, Elon Musk suggérait d'instaurer "un petit paiement mensuel" pour utiliser le réseau social X, et ce pour en venir à bout des robots. Fausse bonne idée ?

L'Anti-Defamation League (ADL), une organisation juive basée aux États-Unis, a accusé Elon Musk de propager l'antisémitisme à travers X. Si le patron de Tesla s'en défend vivement, le fait est qu'il ne peut contrôler la prolifération de robots sur son réseau. Or ce sont ces derniers qui ont tendance à mettre le feu aux poudres, sur des sujets sensibles quels qu'ils soient. C'est sur ce point que Benjamin Netanyahu a voulu insister, demandant à Musk comment il comptait "empêcher l'utilisation de robots".

Selon lui, il n'y a qu'une seule solution : instaurer "un petit paiement mensuel pour l'utilisation du système X". "C'est le seul moyen auquel je puisse penser pour combattre de vastes armées de robots", a-t-il déclaré. "Parce qu'un robot coûte une fraction d'un centime — appelez-le un dixième de centime — mais si quelqu'un doit payer ne serait-ce que quelques dollars, un montant mineur, le coût effectif des robots est très élevé."

Tout le monde n'est pas friand de l'idée : "S'il le fait vraiment, cela va tuer le site. Peu importe le coût. La plupart des gens ne paieront pas (...) Cela tuera le site et les revenus publicitaires d'un seul coup.", a par exemple réagi Ed Zitron, patron d'une entreprise de relations médias et chroniqueur pour le média Business Insider. D'autant que Musk semble miser gros sur les recettes publicitaires depuis qu'il a racheté Twitter, instauré les abonnements payants (Twitter Blue) et proposé une rémunération aux plus gros comptes.

Lire aussi :  De Twitter à X, liberté ou prison dorée ?

"À ce stade, la meilleure solution serait d'augmenter la valeur de ses services d'abonnement payants, en améliorant son offre publicitaire et en envisageant de nouvelles sources de revenus comme les transactions, plutôt que d'obliger tout le monde à payer pour le service actuel", avance auprès de l'AFP James Cooper, directeur de l'agence "Business of Apps".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.