La 27e nuit des Molières: un comédien nu sur scène interpelle la ministre de la Culture Fleur Pellerin (VIDÉO)

La 27e nuit des Molières: un comédien nu sur scène interpelle la ministre de la Culture Fleur Pellerin (VIDÉO)

Publié le 28/04/2015 à 09:40 - Mise à jour à 09:48
©Romuald Meigneux/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

Marie Gillain, André Dussolier et Emmanuelle Devos, notamment, ont été récompensés lundi soir lors de la 27e nuit des Molières. Mais la soirée a été surtout marquée par le sketch d'un comédien et auteur qui, entièrement nu, a interpellé la ministre à propos de l'assurance-chômage.

La 27e nuit des Molières, récompenses annuelles du théâtre français, a couronné lundi soir notamment Marie Gillain et André Dussolier, élus meilleurs comédiens dans des pièces de théâtre.

La première a remporté le Molière de la meilleure comédienne d'un spectacle privé pour son rôle dans La Vénus à la Fourrure, le second a reçu le Molière du meilleur comédien d'un spectacle public pour Novecento.

Emmanuelle Devos, dans Platonov (Molière de la meilleure comédienne d'un spectacle public), et Maxime d'Aboville, dans The Servant (Molière du meilleur comédien d'un spectacle privé), ont également été distingués.

Seule pièce à remporter deux Molières, La Vénus à la Fourrure, de David Ives, a été élue meilleure pièce du théâtre privé, tandis que Les Coquelicots des Tranchées, de Georges-Marie Jolidon, a reçu le Molière de la meilleure pièce du théâtre public, et Des gens intelligents, de Marc Fayet, celui de la meilleure comédie.

Présentée par Nicolas Bedos et retransmise en différé sur France-2, cette soirée des Molières, qui s'est tenue aux Folies Bergère, a été marquée par l'apparition, sur scène, d'un comédien entièrement nu qui est venu interpeller la ministre de la Culture Fleur Pellerin, présente dans la salle.

"Comme il est de coutume dans ce genre de soirées, je laisse maintenant la parole à un représentant syndical", a déclaré à un moment Nicolas Bedos. Est alors entré sur scène, nu, le comédien et auteur Sébastien Thiery, qui s'est mis derrière le pupitre et le micro pour évoquer, à la demande de la Fédération CGT du spectacle, l'assurance-chômage des intermittents du spectacle.

Les auteurs dramatiques sont les seuls à ne pas bénéficier de l'assurance-chômage, a-t-il révélé, très sérieux, au cours de son intervention de quatre minutes. "On peut faire du théâtre sans costumes, sans costumière, n'est-ce pas?", a-t-il dit, en se tournant vers Nicolas Bedos. "Mais pas sans auteurs. Pourquoi cette discrimination? Parce qu'on est laid physiquement, c'est cela? Madame la ministre, je vous dégoute?", a-t-il poursuivi, s'écartant du pupitre et s'exhibant, de face, à l'assistance et à une Fleur Pellerin mi-hilare mi-gênée. "Parce que les auteurs sont laids comme des poux, ils n'ont pas droit à l'assurance-chômage?"

"En France, je sais, tout le monde est persuadé que les auteurs de théâtre gagnent beaucoup d'argent. C'est faux. Bon, c'est vrai pour certains auteurs du théâtre privé, c'est vrai. Eric Assous, Florian Zeller ou moi-même, on gagne pas mal d'argent. Mais c'est pas pour ça qu'on n'a pas besoin d'être aidé", a-t-il poursuivi. "Une fois qu'on a payé les impôts, l'école privée des enfants, la nounou, les vacances à l'île Maurice, et pour peu qu'on ait une maîtresse ou deux à entretenir, à la fin de l'année, on finit à poil!"

"Un acteur mauvais qui joue faux pendant 507 heures, il a le droit au chômage. Un auteur du privé qui écrit une merde, il se retrouve dedans", a ajouté le comédien-auteur, qui est ensuite descendu dans la salle à quelques mètres de Fleur Pellerin et du président de France Télévisions Rémy Pflimlin, concluant par: "Madame la ministre, nous sommes des auteurs vivants, ne faites pas de nous des survivants".

Voici le palmarès de cette 27e nuit des Molières:

> Molière du théâtre public: Les Coquelicots des Tranchées, de Georges-Marie Jolidon

> Molière du théâtre privé: La Vénus à la Fourrure, de David Ives

> Molière de la comédie: Des gens intelligents, de Marc Fayet

> Révélation féminine: Marie Rémond dans Yvonne, Princesse de Bourgogne

> Révélation masculine: François Deblock dans Chère Elena

> Molière de la comédienne d'un spectacle public: Emmanuelle Devos dans Platonov

> Molière du comédien d'un spectacle public: André Dussollier dans Novecento

> Molière de la comédienne d'un spectacle privé: Marie Gillain dans La Vénus à la Fourrure

> Molière du comédien d'un spectacle privé: Maxime d'Aboville dans The Servant

> Molière du comédien dans un second rôle: Thierry Frémont dans Les Cartes du pouvoir

> Molière de la comédienne dans un second rôle: Dominique Reymond dans Comment vous racontez la partie

> Molière du comédien "seul en scène": Denis Lavant dans Faire danser les alligators sur la flûte de Pan

> Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre public: Thomas Jolly pour Henry VI

> Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre privé: Nicolas Briançon pour Voyages avec ma tante.

(Voir ci-dessous la vidéo du comédien nu interpellant la ministre de la Culture):

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Marie Gillain manifeste sa joie après avoir reçu le Molière de meilleure comédienne.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-