Le Nudge, la technique utilisée par le gouvernement pour rendre la vaccination séduisante

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 juin 2021 - 10:09
Image
clip vaccination
Crédits
Capture d'écran - Dailymotion
Les humains sont influencés par le contexte, les émotions, les autres, et cela peut pousser à prendre une décision
Capture d'écran - Dailymotion

Rendre le résultat de la vaccination immédiatement visible, tangible (des restaurants ouverts, des stades remplies, etc), c’est l’objectif du gouvernement, qui fait appel aux biais cognitifs pour que ceux qui ont prévu de se vacciner ne se découragent pas. Antoine Beau décrypte dans un article pour Le Huffington Post le message que le gouvernement veut faire passer avec son nouveau clip pour la vaccination.

Le biais cognitif du “temps présent”: “À chaque vaccination, c’est la vie qui reprend”

Pour prendre des décisions, l'être humain est très influencé par les conséquences immédiates, et par son entourage, c'est ce qu'on appelle la "loi de proximité". C’est pour cela que le dernier clip de promotion de la campagne de vaccination du gouvernement tente de montrer comment, comme par magie, à chaque vaccination, des commerces rouvrent immédiatement, les théâtres ressuscitent, etc. L'objectif est de montrer l’impact immédiat. Le biais cognitif du “temps présent” manipule le cerveau pour présenter les récompenses ultérieures à nos actions de façon immédiate, en juxtaposant à l'aide du montage, vaccin et loisirs, vaccins et émotions, comme celles ressenties lors d’un match au stade. “Nous préférons ce qui comporte un intérêt immédiat. Le gouvernement l’a bien compris, et joue sur ça pour pousser les hésitants à se faire vacciner contre le covid-19” explique Antoine Beau.

Un besoin de convaincre les jeunes et les personnes en bonne santé

Ces suggestions indirectes peuvent influencer les motivations des personnes sans les forcer, et de manière plus efficace qu'en incitant trop directement. Avec cette stratégie, le gouvernement cible les français qui ne se sentent pas concernés par la vaccination en urgence, car ils seraient moins vulnérables au covid-19. Pour une grande majorité des Français, l’intérêt de la vaccination n’est pas instantané. En effet, moins sensibles aux formes graves du covid-19, les derniers publics visés (les jeunes et les personnes en bonne santé) profiteront de leur vaccin au moment de déconfiner et de reprendre une vie normale. Autrement dit, ils ne verront les effets positifs seulement lorsque l’ensemble de la population sera vaccinée.

Le nudge permet d’appeler au côté irrationnel de l’humain pour manipuler ses décisions

Dans une vidéo explicative, Éric Singler, Directeur Général de BVA en charge de la BVA Nudge Unit, explique que ces techniques dites de “Nudge” sont utilisées dans les stratégies politiques du gouvernement. De la même façon qu’on peut décider de manger une glace, alors que l'on n'en veut pas réellement - pour des raisons de santé par exemple - les humains sont influencés par le contexte, les émotions, les autres. Il s'agit de suggérer indirectement une action pour influencer la prise de décisions. Les messages de communication politique peuvent aussi se servir de ces leviers pour accélérer ces dernières. Aussi, grâce à cette campagne, les jeunes et les personnes en bonne santé sont encouragés à ne pas retarder leur vaccination car cela permettrait de récupérer les plaisirs de la vie d’avant, immédiatement.

De l’humour et du funk, d’autres techniques moins sophistiquées en Asie

À Singapour, le gouvernement veut aussi accélérer la vaccination, et pour ce faire, sa technique est plus directe : une vidéo avec une célébrité qui fait le buzz avec un clip humoristique. "Il est l’heure de se faire vacciner”, dit la chanson, “n’attendez pas !". Les arguments pour se faire vacciner sont directs et rationels. Deux manières très différentes de faire passer un message en faveur de la vaccination volontaire.

Reste à savoir si en définitive, l'acte est vraiment volontaire.

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.