Avec la régulation des GAFAM, le web 3.0 promet-il un Internet plus démocratique ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 07 mai 2022 - 19:55
Image
Une adolescente âgée de 17 ans tuée à coups de couteau à Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne sur fond de rivalités sur les réseaux sociaux
Crédits
© Fred TANNEAU / AFP/Archives
Pour des spécialistes du numérique tels Henri Verdier, la vraie alternative aux GAFAM consisterait à développer des "communs numériques", élaborés de façon collaborative par des communautés libres de protection des droits fondamentaux.
© Fred TANNEAU / AFP/Archives

L’Internet que l’on connaît aujourd’hui est devenu un espace centralisé et contrôlé en grande partie par les algorithmes d’Amazon, Apple, Google, Meta, Spotify, ou encore Netflix. Les gouvernements nationaux et leurs politiques numériques tentent de suivre le rythme de ces multinationales, actualisent à grande vitesse leurs législations et tentent de reprendre le contrôle en proposant leurs propres services, ou en régulant en faveur d’une plus grande transparence. Espoir pour certains, peine perdue pour d'autres.

Pendant le temps long de la légifération, quantité de données personnelles sont récoltées sans aucun contrôle, et cela montre à quel point l’utilisateur n’est plus maître de ses informations les plus privées. Cela pourra-t-il changer avec la nouvelle ère qui pointe le bout de son nez, celle du web 3.0 ? Représentera-t-elle une occasion pour Internet de redevenir, grâce aux nouvelles technologies basées sur la "blockchain", un service transparent et sans intermédiaire ? Dans un entretien proposé par France Culture le 29 avril dernier, des militants pour l’ouverture et la neutralité du web exposent leurs attentes face à cette opportunité démocratique.

Lire aussi : Elon Musk rachète Twitter... avec la liberté d'expression?

La "blockchain", pilier technologique du web 3.0, n’est pas à la portée de tous

Les spécialistes craignent que l'avènement d’un web 3.0 basé sur une technologie du type "blockchain", système cryptographique de validation par les pairs pour chaque transaction, ne soit à la portée que de quelques-uns. En théorie, cette technologie pourrait permettre aux plateformes d'être exploitées, détenues et améliorées par des communautés d'utilisateurs. Cependant, pour Benjamin Bayart, co-fondateur de la Quadrature du net, il faut un haut niveau d’expertise pour comprendre et utiliser cet outil. De la même manière, les ordinateurs capables de stocker et participer à la "blockchain" ne sont pas accessibles à tout le monde, car ils sont particulièrement chers.

Pour la sociologue surnommée Spideralex, malgré l'évolution qu'a permis le web 2.0, il reste encore un long chemin à parcourir en termes d'inclusion sur Internet. "Il y a très peu de diversité dans ces communautés de développeurs, donc ils ne peuvent pas vraiment développer des solutions inclusives qui réfléchissent à ces questions-là [d'inclusion des minorités, ndlr]", signale-t-elle, craignant que l'arrivée d’un système plus indépendant et souverain, grâce à la mise à jour 3.0, ne soit pas suffisant.

Le "Digital Services Act", la promesse européenne

Au cours des quinze dernières années, les multinationales du numérique ont gardé pour elles le contrôle des échanges en ligne. Ce n’est que récemment que l’Union européenne, en présentant le Digital Services Act, a cherché à reprendre le contrôle des données, pour le meilleur et pour le pire. D'un côté comme de l'autre, la promesse est souvent identique : "plus de liberté d'expression". Peut-on y croire, au vu de la réaction épidermique de l'Union européenne face au rachat de Twitter par Elon Musk, de la censure ambiante et des prises de parole d'Emmanuel Macron ou Barack Obama ?

Lire aussi : Twitter : Elon Musk s'envole vers d'autres cieux... et tombe sur un bec

Pour des spécialistes du numérique tels Henri Verdier, la vraie alternative aux GAFAM consisterait à développer des "communs numériques", élaborés de façon collaborative par des communautés libres de protection des droits fondamentaux, et de sécurité des données personnelles. Gageons que la promesse puisse être tenue.

À LIRE AUSSI

Image
Europe Sputnik RT
RT et Sputnik interdits en Europe ? Et la liberté d'expression et d'information ?
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé hier, alors que les conflits russo-ukrainiens se poursuivent, vouloir faire interdire les médi...
28 février 2022 - 19:05
Politique
Image
Laurent Muchielli
"Nous contredisons des forces politiques et financières extrêmement puissantes" Laurent Mucchielli
Dans les médias grand public, il avait droit de cité. Il en est désormais « blacklisté ». Jusqu’au déclenchement de la crise du Covid-19, il était considéré comme un a...
06 avril 2022 - 22:00
Vidéos
Image
Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé
"On se décale du réel en préservant notre système de croyances à tout prix" Jean-Dominique Michel
Anthropologue de la santé bien connu des sites de réinformation, notamment depuis son témoignage dans les films Hold-up et Hold-on, Jean-Dominique Michel est venu sur ...
04 avril 2022 - 19:11
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.