Restaurant clandestin : Le Canard enchaîné épingle les donneurs de leçon de BFMTV

Restaurant clandestin : Le Canard enchaîné épingle les donneurs de leçon de BFMTV

Publié le 04/03/2021 à 12:17 - Mise à jour à 13:00
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Alors que les contrôles policiers continuent pour empêcher les restaurants clandestins, la dernière surprise en date est de taille: des médecins ont été verbalisés et, un comble, des journalistes de BMFTV ont été surpris en flagrant délit dans un restaurant clandestin de la capitale.

Le Canard Enchaîné dans son édition du 3 mars, rapporte que le 24 février, peu avant minuit, des policiers ont effectué un contrôle dans un restaurant clandestin, situé à proximité du siège de la chaîne BFMTV, à Paris.

Une vingtaine de personnes, des journalistes de BFMTV, mais aussi des cadres de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), ainsi qu’un gradé de la brigade des sapeurs-pompiers ont été surpris à l'intérieur de l’établissement à la mode "Aux 3 Présidents", et verbalisés. Des avis en ligne récents concernant ce restaurant confirment en effet que l'on peut se restaurer sur place, et même jusqu'à 2h du matin.

Le restaurant "Aux 3 Présidents" est localisé au rez-de-chaussée du groupe Altice, propriété de BFMTV, RMC, et appartient en au PDG du groupe Patrick Drahi.

Les clients peuvent être sanctionnés, mais cela a-t-il été le cas des journalistes?

Dans un décret publié le 17 février 2021, l’exécutif a en effet durci les mesures contre les restaurants clandestins. Il sanctionne de manière générale « la violation par l’exploitant d’un établissement recevant du public » des règles sanitaires en vigueur. En théorie, toute personne qui entrera dans un établissement non autorisé à ouvrir s’expose à une amende de 135 euros. Alors que Marc-Olivier Fogiel, directeur de BFMTV, affirme qu'aucun de ses journalistes n’a été “arrêté”, le groupe Altice n'a pour l'instant fait aucun commentaire sur le sujet.  Le gérant du restaurant, quant à lui, aurait été placé en garde à vue pour mise en danger d’autrui.

BFM fait sa propre enquête… aucun de ses journalistes n’aurait été présent

Ce matin c’est au tour de Raphaël Maillochon, journaliste "police-justice" sur BFM de rajouter qu’après enquête, il s’avère qu’il n’y avait aucun journaliste de la rédaction ni consultant de la chaîne le 24 février au soir dans un restaurant parisien. Selon lui, vers 23h30, les policiers ont verbalisé plusieurs personnes qui fêtaient le pot de départ d’une employée d’un hôpital. Contacté par la rédaction de FranceSoir, celui-ci ne s'est pas rendu disponible pour amener des précisions sur la "enquête" précitée.

Ceci n’a pas manqué de susciter des messages ironisant sur le fait que cette information émane d’une “enquête” réalisée par BFM, avec comme conclusion une mise hors de cause de la chaîne et de ses journalistes! On y fait donc vraisemblablement de « bons festins médiatiques ».

Ironiquement, BFMTV traitait il y a près de trois mois le sujet ainsi :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Photo d'illustration

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-