La Cour des comptes s'interroge sur les bénéficiaires d'aides à la création

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 04 août 2023 - 17:45
Image
Crédits
AFP/Archives - STEPHANE DE SAKUTIN
AFP/Archives - STEPHANE DE SAKUTIN

DÉPÊCHE — Plusieurs artistes dont la notoriété n'est plus à prouver bénéficient encore d'une "part substantielle des aides à la création", selon la Cour des comptes. Aussi, l'organisme suggère aux sociétés de droits d’auteur de revoir leur système d'attribution pour aider davantage les "nouveaux talents" plutôt que les "artistes confirmés".

Dans son rapport annuel publié en juin 2023, la Cour des comptes révèle qu'en 2018, 500.000 € d'aides à la création ont été accordés "à des projets de Christine and the Queens, Orelsan, Dinos et Claudio Capéo." En 2019, plus de 650.000 € ont été versés "pour six projets dont M. Pokora, Claudio Capéo, Hoshi et Mylène Farmer." Enfin, en 2021, Florent Pagny et Juliette Armanet ont respectivement touché 271.000 € et 154.000 € d'aides à la création. Même Johnny Hallyday et Michel Delpech, tous deux décédés, ont été honorés de quelques dizaines de milliers d'euros entre 2019 et 2021.

Comme le rapporte Le Figaro, la Cour des comptes épingle essentiellement la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP) qui représente les gros éditeurs comme Sony Music, Universal ou encore Warner, et la Société civile des producteurs de phonogrammes de France (SPPF) pour les labels indépendants.

Pour se défendre, les deux sociétés soulignent tantôt que la création présente un risque "même pour des artistes confirmés", tantôt qu'il y a un "risque de voir de gros générateurs de droits quitter la société s’ils estimaient ne pas percevoir suffisamment d’aides au regard des droits qu’ils génèrent (en fonction du droit de tirage)".

De son côté, la Cour des comptes résume : "Il est exact qu’en termes de nombre de bénéficiaires, les petits
producteurs et les artistes émergents représentent la majorité des aides accordées ; en revanche, en termes de volume de crédits alloués, les gros producteurs et les artistes confirmés bénéficient d’une part substantielle des aides. Or les dépenses consacrées à la création artistique ont vocation à favoriser la diversité musicale, les nouveaux talents et les projets innovants."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.