Relève-toi, une ode à la France

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Relève-toi, une ode à la France

Publié le 31/01/2021 à 21:17 - Mise à jour à 21:50
Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Stéphane Cairn, auteur compositeur interprète, nous offre un texte fort et intense, une ode à la France.

Après avoir écrit un texte qui fut censuré sur un virus, Stéphane s’est mis sur ce projet qui est décrit de manière élogieuse sur les réseaux sociaux « le nouvel hymne national », « un appel à la France ».

Il s’adresse à la nation France, aux français. Ce texte est porté de manière théâtrale comme une déclamation poétique et pamphlétaire.

Je voudrais te revoir
Et puis toucher ta main
J’en garde encore l’espoir
Au moins jusqu’à demain

J’aimerais te serrer
Contre moi pour la vie
Mais ce qui nous unit
N’est plus autorisé

Je veux te retrouver
Sans nulle attestation
Te sentir respirer
Et sans distanciation

Te voir en présentiel
Libre, enfin apaisée
Me paraît essentiel
Je veux nous rassembler

Pourtant j’ai vu tes droits
Chaque jour rétrécir
Comme tu perdais la joie
Je t’ai vue t’affaiblir

Divisée par la peur
Égarée et livide
Menacée par des tueurs
Tu ne penses plus qu’au vide

Et de Nice à Paris
Confinée dans ton ombre
Je crains que tu ne sombres
Dans un amer repli

Ne te laisse pas tomber
Je veux te voir renaître
Ne te laisse pas glisser
Ou tu vas disparaître

Ne couvre pas le feu
De ta culture si belle
L’art est universel
Le motif impérieux

Tes librairies fermées
Alors que lire délivre
Petits commerces floués
Comment faire pour survivre

 

Infirmières épuisées
Quasi-saturation
Je te sens résignée
Pas loin de l’abandon

Ce besoin d’oxygène
Face aux interdictions
Notre famille humaine
Toujours plus sous pression

Je te sens fatiguée
Accablée sidérée
Presque tétanisée
Je te vois dévisser

Et tes agriculteurs
Employés ouvriers
Ou bien chauffeurs-livreurs
Caissières magasiniers

Que deviennent tes exclus
Parfois verbalisés
Toutes ces âmes déprimées
Totalement abattues

Ne plus manifester
Seulement obéir
Avec ou sans gilet
Simplement s’aplatir

J’ai bien vu s’envoler
Tes paradis perdus
Toutes ces libertés
Mais pas tes corrompus

Je plains tes endettés
Je pense aux alités
À tes enfants masqués
Trop souvent maltraités

Si dans la solitude
Tu redoutes de plonger
Reprends de l’altitude
Tu dois te redresser

Refuse la servitude
Préserve ta dignité
Malgré tes inquiétudes
Ne te laisse pas museler

À la télévision
Polémistes agités
Tu peux couper le son
Pantomime insensé

Pour ton immunité
Éloigne-toi du stress
Oublie tous les cinglés
Et ceux qui te rabaissent

Policiers professeurs
Psychologues désarmés
Vaillants dessinateurs
Tu sembles t’affaisser

Ta vallée des Merveilles
A bien failli couler
Même sous ce grand Soleil
Tu ne peux l’oublier

Répression délation
République asphyxiée
Culpabilisation
Peuple manipulé

Harangues militaires
Tests de soumission
Âpres gestes barrières
Rudes admonestations

Tu ploies sous leurs violences
Mais n’oublie pas ton rêve
Tu endures tes souffrances
Écoute, le vent se lève

Je connais ton histoire
Je sais ta volonté
Il faut encore y croire
Tu ne dois pas flancher

Des fumées de Rouen
À celles de Notre-Dame
Sombres bouleversements
Tu traverses des drames

Si leur Restauration
N’est pas celle que tu souhaites
Si la consommation
N’est pas ta plus grande fête

Si tu aimes tes bistrots
Tes plages et tes forêts
De Sète à Landerneau
Si tu crains d’étouffer

Si cloîtrée tu manques d’air
Et que ces tours de vice
Comme autant d’injustices
Font monter ta colère

Que l’angoisse de crever
Plus que les actionnaires
T’appelle à résister
Si vraiment c’est la guerre

Si tu veux travailler
Mais ne veux plus te taire
Si tu es attaquée
Par une caste arbitraire

De Bordeaux à Mulhouse
De Versailles à Marseille
Ça n’est plus l’heure du blues
C’est l’alarme le réveil

Si ployer sous le joug
Devant l’autoritaire
Et ne vivre qu’à genoux
Pour raisons sanitaires

Si l’hygiénisation
Proprement délirante
La moralisation
À l’excès inquiétante

Te poussent à t’indigner
Si la démocratie
Gouverne ton esprit
Tu vas te soulever

Si tu n’veux pas finir
En biens privatisés
Si tu n’veux pas mourir
Seule, désarticulée

Si tu es sacrifiée
Écrasée fracturée
Si tu es intubée
Tu pourrais succomber

Relève haut la tête
Tu ne peux retomber
Je sais que tu es prête
Pas à toi d’abdiquer

Leurs lois sont délétères
Rejette leurs balivernes
N’éteins pas tes Lumières
Fais briller tes lanternes

Songe à leur monde d’après
Traçage application
Fichage et restrictions
Noël aseptisé

Infantilisation
Crises et précarité
La marchandisation
Comme une fatalité

Ordres et coercition
Barbouzes assermentées
Abjecte sujétion
Journalistes censurés

Profit et oppression
Ruissellement gravité
Et ta désinstruction
Sciemment organisée

Tu n’es pas un produit
Il faut te protéger
Et contre leur mépris
Cours te faire vacciner

Face à leur impudence
Ni plier ni céder
Tu es la résilience
Ne vas pas t’suicider

Tu es persévérance
Tu n’vas pas reculer
Tu es la résistance
Tu es force et fierté

Tu es la délivrance
Tu es l’égalité
Tu es l’indépendance
Tu es fraternité

Parce que tu fus souffrances
Bien sûr tu es sacrée
Tu es gloire et puissance
Tu es la société

Porte ton visage, sors
De ta cabane, action
Il va y avoir du sport
Troisième Révolution

Plus tard sera trop tard
La contamination
Et les papillons noirs
T’injectent leurs poisons

Tu n’es pas l’ignorance
Tu es l’éducation
Tu es l’intelligence
Tu es l’élévation

Tu es Molière Rimbaud
Berlioz Apollinaire
Tu es Cézanne Hugo
Audiard et Baudelaire

Tu es Danton Fauré
Aragon Mirabeau
Tu es Ravel Bizet
Bocuse et puis Loiseau

Tu es Voltaire Diderot
Signoret et Montand
Tu es Piaf et Cerdan
Et Annie Girardot

Tu es Rodin Claudel
Debussy Barbara
Tu es Matisse Chanel
Rabelais Émile Zola

Tu es Brassens Prévert
Tu es Paul Valéry
Pierre et Marie Curie
Ou encore l’Abbé Pierre

Tu es Camus Montaigne
La Fayette Beaumarchais
Maupassant La Fontaine
Tu es Charlotte Corday

Montesquieu d’Alembert
Bourvil et Fernandel
Jean Cocteau et Marais
Tu es Sartres ou Flaubert

Brossolette Marivaux
Germaine Tillion Malraux
Jaurès et Géricault
Gérard Philippe Truffaut

Tu es souvent charnelle
Moreau Gabin Morgan
Mais toujours spirituelle
Blaise Pascal ou Renan

La Boétie Corneille
Racine René Descartes
Paul Éluard Simone Veil
Paul Verlaine et Jeanne d'Arc

Tu n’es pas Black Friday
Tu es Dumas Balzac
Tu es Moulin Jean Zay
Lucie Raymond Aubrac

Puisque tu n’es pas rien
Posée sur notre Terre
Rallume ton destin
Fuis des rives mortifères

Parce que tu t’appelles France
Pour un acte salutaire
Relève-toi et avance
Mais pas en marche arrière

Paroles de Relève-toi © Stéphane Cairn

 

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Relève-toi, une ode à la France

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-