Décompte des jours de grève à la SNCF : les syndicats déboutés en référé selon les avocats

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 18 mai 2018 - 13:47
Image
France-Soir
Crédits
©DR
Municipale 2014
©DR

Les syndicats CFDT, Unsa et CGT de la SNCF ont été "déboutés de leur demande en référé" concernant le non-paiement de certains jours de repos des grévistes, a-t-on appris vendredi auprès de plusieurs avocats.

"Les syndicats ont été déboutés de leur demande en référé", ont indiqué à l'AFP Mes Joël Grangé et Aurélie Cormier-Le Goff, avocats de la direction de la SNCF. La décision est défavorable aux syndicats, a confirmé Me Daniel Saadat, avocat de la CFDT.

Les conseils des deux parties n'avaient pas connaissance vendredi matin du contenu de cette décision en raison d'une panne du système informatique du greffe du tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny.

"Une audience au fond aura lieu le 31 mai à Bobigny", a précisé Me Grangé.

Contactée par l'AFP, la direction de la SNCF n'a pas souhaité commenter cette décision judiciaire.

"C'est une première déception", a reconnu sur RTL le secrétaire général de l'Unsa ferroviaire, Roger Dillenseger, mais "à l'heure qu'il est, nous attendons encore les motifs" qui feront l'objet d'"une analyse fine". "Prudent" quant aux répercussions que pourrait avoir cette décision sur la mobilisation et le moral des grévistes, M. Dillenseger a tout de même estimé que cette décision pourrait "énerver un peu tout le monde".

"Aujourd'hui, il n'y a pas de raison de changer de stratégie (...) Unitairement, les organisations syndicales maintiennent la pression", a-t-il ajouté.

La CFDT Cheminots, l'Unsa ferroviaire et la CGT Cheminots demandaient qu'il soit fait interdiction à la SNCF de considérer leurs différents préavis de deux jours de grève comme un mouvement de grève unique.

Ces syndicats ont lancé début avril une grève en pointillés sur un rythme de deux jours sur cinq jusqu'à fin juin. Mais la direction de la SNCF considère leurs différents préavis d'arrêt de travail comme étant un seul et unique mouvement contre la réforme ferroviaire, ce qui lui permet selon elle de ne pas payer un certain nombre de jours de repos aux grévistes.

La CFDT Cheminots et l'Unsa ferroviaire avaient assigné la SNCF en référé auprès du TGI de Bobigny, une procédure d'urgence à laquelle s'était jointe la CGT Cheminots comme partie intervenante volontaire.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.