Echange tendu entre la romancière Christine Angot et François Fillon

Auteur:
 
Par AFP
Publié le 23 mars 2017 - 23:58
Mis à jour le 24 mars 2017 - 00:00
Image
Christine Angot, le 2 novembre 2015 à Paris après avoir reçu le pris Décembre pour "Un amour impossi
Crédits
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Christine Angot, le 2 novembre 2015 à Paris après avoir reçu le pris Décembre pour "Un amour impossible"
© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Christine Angot et François Fillon ont eu un échange tendu jeudi soir sur France 2, la romancière accusant notamment le candidat de la droite de faire un "chantage au suicide" en évoquant Pierre Bérégovoy.

"En cas de second tour Fillon-Le Pen, beaucoup s’abstiendront", a entamé l'écrivain, qui a ensuite montré un bracelet à son poignet offert par quelqu'un qui "voulait obtenir quelque chose de moi" puis évoquer La Revue des Deux Mondes, qui était tout "un symbole", et où Penelope Fillon est censée avoir travaillé. A l'issue d'un long monologue, M. Fillon a rétorqué à cette mise en cause: "De quel droit vous me condamnez ? De quel droit vous estimez que l'emploi de mon épouse était illégal et qu'il était indécent?".

"Je ne vous condamne pas, je vous dis ce que je ressens et nous sommes des millions à ressentir cela", a-t-elle coupé.

"C'est parce qu'un journal a décidé de m'accuser que je suis coupable (...) Vous parlez de votre bracelet, moi j'ai rendu les costumes!", a répondu l'ex-Premier ministre.

Et Mme Angot d'enchaîner: "Vous ne reculez devant rien ! Votre parole est malhonnête. Et vous savez ce que c'est le pompon de toute cette histoire ? C'est le coup de Bérégovoy que vous nous avez fait tout à l'heure, ça, ça passe pas!". M. Fillon avait évoqué l'ancien Premier ministre socialiste, mis en cause dans une affaire de prêt et qui s'est suicidé en 1993.

"Ma question est la suivante: est- ce que vous nous faites un chantage au suicide, monsieur?", a-t-elle questionné. "Vous ne pouvez pas comprendre que je puisse être blessé par des accusations mensongères?", a-t-il lancé.

"Le coiffeur de François Hollande cela ne vous a pas choqué naturellement", a relancé le candidat. "François Hollande n'a pas d'affaires", a répondu Mme Angot.

"Mais qu'est-ce que vous en savez?", a rétorqué François Fillon. "Il n'est pas mis en examen", a répondu la romancière, qui avait récemment exhorté fin février François Hollande à se représenter à la présidentielle.

Lors de cette émission politique, il est coutume d'inviter des personnalités pour débattre avec l'invité politique. Ont été invités par le passé Alexandre Jardin ou l'ancien trader Jérôme Kerviel.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.