Européennes : Marine Le Pen "a fait son choix" de tête de liste

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 22 novembre 2018 - 18:46
Image
Marine Le Pen (RN) lors d'une conférence de presse en Italie le 8 octobre 2018.
Crédits
© Alberto PIZZOLI / AFP/Archives
Marine Le Pen (RN) lors d'une conférence de presse en Italie le 8 octobre 2018.
© Alberto PIZZOLI / AFP/Archives

Marine Le Pen a "fait son choix" de tête de liste pour les élections européennes, après le renoncement de son compagnon Louis Aliot à la conduire, a indiqué jeudi le chef des jeunes au RN, Jordan Bardella, dont le nom circule pour mener la liste.

La présentation officielle de la liste du Rassemblement national pour les européennes aura lieu le 13 janvier, a précisé une source interne à l'AFP.

La présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN) "connaît elle seule la tête de liste et la soumettra à l'approbation du bureau exécutif dans les prochains jours", a précisé à l'AFP M. Bardella, membre du bureau national du RN et directeur de Génération nation, la structure des jeunes du parti.

Interrogé pour savoir s'il conduirait la liste du RN, M. Bardella a répondu qu'il s'agissait "d'une rumeur parmi beaucoup d'autres".

Si la proposition de conduire la liste du RN lui était faite, M. Bardella a affirmé qu'il restait "à la disposition du mouvement comme lors des précédentes élections".

L'étudiant en géographie âgé de 23 ans "a de l'avenir au RN" confiait en juin un des dirigeants du parti.

Il est "l'hypothèse privilégiée" de Marine Le Pen, selon l'hebdomadaire L'Obs.

Louis Aliot, député des Pyrénées-Orientales et membre du bureau exécutif du RN, a indiqué jeudi soir sur BFMTV que Mme Le Pen "pourrait effectivement figurer sur cette liste en dernière position".

"Dans ce débat dans les élections européenne, elle sera à la tête de la campagne électorale", a-t-il ajouté.

M. Aliot avait annoncé mardi sur BFMTV-RMC qu'il ne serait pas tête de liste, après avoir dit qu'il était candidat à la candidature, préférant aujourd'hui briguer la mairie de Perpignan en 2020.

L'eurodéputé et ancien partisan du dissident Bruno Mégret, Nicolas Bay, qui co-préside le groupe ENL (Europe des nations et des libertés) où siège le RN au Parlement européen, est aussi dans la course pour mener la liste du RN.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.