"Gilets jaunes" : des groupes de citoyens tirés au sort pour contribuer au "grand débat"

Auteur:
 
Par AFP - Saint-Yrieix-la-Perche
Publié le 21 décembre 2018 - 16:22
Image
manifestation de gilets jaunes le 21 décembre 2018 à Saint-Yrieix-la-Perche où le premier ministre est en visite
Crédits
© PASCAL LACHENAUD / AFP
manifestation de gilets jaunes le 21 décembre 2018 à Saint-Yrieix-la-Perche où le premier ministre est en visite
© PASCAL LACHENAUD / AFP

Des "conférences" d'une centaine de citoyens tirés au sort seront associées aux remontées du "grand débat" national organisé en janvier et février à la suite du mouvement des "gilets jaunes", a confirmé vendredi le Premier ministre Edouard Philippe.

"Afin d'être innovant, nous avons aussi pensé qu'il était sage de procéder à la désignation de conférences qui, dans chacune des régions, pourront réunir une centaine de citoyens français tirés au sort, tirés au hasard", a expliqué le chef du gouvernement au terme d'une réunion avec des maires ruraux et quelques "gilets jaunes" à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne).

Ces conférences de citoyens tirés au sort "seront amenées à discuter des résultats de ce débat et de participer d'une certaine façon à ces débats", a expliqué le chef du gouvernement.

"L'idée c'est de faire en sorte que les Français qui ne sont pas forcément les plus impliqués dans la vie et le débat public puissent donner leur avis sur le débat et sur les propositions", a-t-il vanté.

Le "grand débat", dont les formes se veulent multiples et diverses un peu partout sur le territoire, doit formellement débuter mi-janvier jusqu'au 1er mars. Il est ouvert à tous et doit associer de nombreux "gilets jaunes".

Les maires volontaires "vont avoir une place éminente" car "ils sont les élus les plus au contact de nos concitoyens", a confirmé M. Philippe vendredi, dans ce débat dont l'organisation a été confiée à la Commission nationale du débat public (CNDP), une autorité indépendante présidée par l'ancienne secrétaire d'Etat à l’Écologie Chantal Jouanno.

Les remontées des divers débats - propositions ou doléances - doivent ensuite faire l'objet de synthèses. Le gouvernement s'est déjà engagé à ce qu'elles se traduisent par des "mesures concrètes", en plus des mesures d'urgence déjà annoncées par l'exécutif.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.