Il faudrait vacciner 90% des adultes en France d'ici septembre pour revenir à la normale, selon une étude

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 07 avril 2021 - 13:28
Image
Pourcentage de personnes vaccinées, par classe d'âge, au 5 avril
Crédits
© Maryam EL HAMOUCHI / AFP
Vaccination contre le Covid-19 en France
© Maryam EL HAMOUCHI / AFP

Il faudrait que 90% des adultes soient vaccinés en France d'ici le 1er septembre pour espérer un retour à une vie normale, selon une étude qui note que ce taux est bien supérieur à la part des Français se disant prêts à être vaccinés.

Ces nouvelles modalisations de chercheurs de l'Institut Pasteur, de Santé publique France et de la Haute autorité de Santé partent de l'hypothèse qu'à l'automne, le taux de reproduction (R0) du virus du Covid-19, sans aucune mesure de contrôle de l'épidémie, sera au moins égal à 3, comme lors de la première vague. Voire atteindra plus probablement 4 en raison de la présence majoritaire sur le territoire du variant britannique plus contagieux. Actuellement, environ 20% des Français ont été infectés par le virus.

Dans le premier scénario (R0 égal à 3), il faudrait qu'au 1er septembre 90% des plus de 65 ans et 70% des 18-64 ans (soit 59% de l'ensemble de la population) soient vaccinés pour permettre le relâchement total des mesures de contrôle et maintenir malgré tout le nombre d'hospitalisations de patients Covid en dessous de 1.000 par jour entre septembre 2021 et avril 2022.

Mais dans le second scénario, avec le variant plus contagieux, ce taux de vaccination serait insuffisant pour rester sous le seuil des 1.000 hospitalisations quotidiennes.

Selon ces modélisations, il faudrait alors vacciner 90% des adultes pour permettre le retour à une vie normale.

"Si une telle couverture vaccinale ne peut être atteinte, un certain contrôle de la circulation du virus pourrait devoir être maintenu, par exemple par l'intermédiaire du tester-tracer-isoler, de mesures de protections (par exemple masques) et d'un certain niveau de distanciation physique", écrivent les chercheurs dans l'étude mise en ligne mardi.

Mais les intentions vaccinales des Français sont actuellement bien plus faibles. Selon la dernière enquête de Santé publique France fin mars, les intentions de vaccination étaient au mieux de 79%, pour les plus de 65 ans, tombant à 36% pour les 18-24 ans.

"Même dans les scénarios optimistes, les niveaux actuels d'intentions vaccinales dans la population française pourraient ne pas permettre un relâchement complet des mesures de contrôle", souligne l'étude, qui évoque alors la possible vaccination des enfants pour atteindre cet objectif de retour à la vie normale.

Si seuls les adultes sont vaccinés, "une épidémie importante est malgré tout attendue chez les enfants, contribuant à l'infection des parents et des grands-parents non protégés", explique l'Institut Pasteur sur son site internet

Alors "s'il est démontré" que les vaccins sont sûrs et efficaces chez les enfants, la vaccination de 60-69% des 0-64 ans et de 90% des plus de 65 ans pourrait permettre le relâchement complet des mesures de contrôle, ajoute-t-il.

A ce stade, 9,5 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin en France, et 3,2 millions les deux doses.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.