Le tueur de Floride, un ado à problèmes amateur d'armes

Auteur:
 
Par AFP - Parkland
Publié le 15 février 2018 - 09:16
Image
Des secours bloquent l'accès à Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, à 80 kms de Miami, en Floride, où a eu lieu une fusillade le 14 février 2018
Crédits
© RHONA WISE / AFP
Des secours bloquent l'accès à Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, à 80 kms de Miami, en Floride, où a eu lieu une fusillade le 14 février 2018
© RHONA WISE / AFP

Nikolas Cruz, l'auteur de la fusillade qui a fait 17 morts mercredi dans un lycée du sud-est de la Floride, était un adolescent amateurs d'armes qui avait été renvoyé de cet établissement pour raisons disciplinaires.

Le jeune homme âgé de 19 ans s'est présenté à l'heure de la sortie des cours dans son ancien lycée, la Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, avec un fusil semi-automatique AR-15 et une grande quantité de munitions, faisant 17 morts.

La police locale l'a arrêté plus tard dans la localité proche de Coral Springs.

Né en septembre 1998, Nikolas Cruz avait posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a indiqué le shérif du comté de Broward, Scott Israel, sans préciser leur nature, insistant sur la nécessité de signaler ce type de publications.

Le portrait du tueur n'a pas été rendu public par les autorités et un compte Instagram qui lui est attribué a été supprimé.

Cruz était connu au sein du lycée pour être un élève à problèmes, selon plusieurs témoignages recueillis par les médias locaux.

"Il y a eu des problèmes quand il a menacé des étudiants l'année dernière et je pense qu'on lui a dit de quitter le campus", a déclaré au quotidien Miami Herald Jim Gard, un professeur de mathématiques qui avait eu l'élève dans sa classe.

Selon l'enseignant, la direction du lycée avait prévenu de ne pas accepter l'élève sur le campus s'il portait un sac à dos en raison de ces menaces proférées.

- 'Tout le monde l'avait prédit' -

Un étudiant, interrogé par la chaîne locale WSVN-7, a expliqué que le jeune était un "enfant à problème" qui possédait des armes chez lui et qu'il avait parlé de les utiliser. "Il tirait au fusil parce que ça lui procurait une sensation d'ivresse", a-t-il expliqué.

Selon un autre élève, Nicholas Coke, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'Etat après la mort de sa mère. Il aurait également fait une préparation militaire, selon des sources au Pentagone qui n'ont pas donné de détails.

Le tireur avait déjà eu "beaucoup de problèmes" de comportement au collège, a-t-il ajouté, racontant que Nikolas Cruz avait brisé une fenêtre à coup de pieds.

Un autre lycéen, interrogé sur les lieux de la fusillade par la chaîne locale WJXT, a affirmé que le passage à l'acte de Nikolas Cruz était prévisible.

"Honnêtement, beaucoup de gens disaient que ce serait lui" qui "arroserait le lycée", a indiqué l'élève que la chaîne n'a pas identifié.

"Au final, tout le monde l'avait prédit", a-t-il ajouté, soulignant que Nikolas Cruz connaissait bien les lieux et les procédures de sécurité en vigueur dans le lycée en cas de coups de feu.

"Il était au deuxième étage, il connaît la disposition des classes, il savait où seraient les élèves", a-t-il expliqué. "Il est habitué aux exercices anti-incendie, il est préparé."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.