Une étude américaine souligne les bienfaits de l'orgasme masculin contre le cancer de la prostate

Auteur(s)
DD.
Publié le 21 mai 2015 - 12:44
Image
Couple-lit-enlacés
Crédits
©Richard Foster/Flickr
Selon les chercheurs, le seuil de baisse notable de survenue du cancer est fixé à 21 éjaculations mensuelles
©Richard Foster/Flickr
Une étude menée pendant 18 ans par la prestigieuse université américaine d'Harvard est formelle: les hommes éjaculant régulièrement voient leurs risque de souffrir d'un cancer de la prostate chuter.

Une bonne manière pour ces messieurs de lever leurs inhibitions, voire de justifier quelques demandes de faveurs: selon une étude réalisée par des chercheurs de la prestigieuse université américaine d’Harvard, les hommes qui ont régulièrement des orgasmes voient leurs risques de développer un cancer de la prostate fortement diminués.

L’étude a suivi pendant 18 ans 32.000 hommes en bonne santé. Parmi eux, au fil des années, 3.839 ont finalement développé un cancer de la prostate. Or, en s’attachant tout au long de l’étude à la fréquence des éjaculations, les chercheurs ont constaté un lien direct entre le nombre d’orgasmes et la probabilité de survenue dudit cancer, y compris en prenant en compte d’autres facteurs comme le régime alimentaire, le mode de vie ou les antécédents familiaux. Concrètement, selon les chercheurs, un homme qui éjacule au moins 21 fois par mois voit son risque de cancer de la prostate baisser de 22%. Un chiffre non négligeable puisque la prostate est à l’origine de 15% de l’ensemble des cancers masculins.

Mais si l’étude montre clairement le lien entre éjaculation et cancer de la prostate, les raisons médicales, elles, restent encore floues. Plusieurs théories ont été élaborées pour expliquer les bienfaits de l’orgasme masculin contre cette maladie. Une première supposition avance que l’éjaculation permet d’évacuer les éléments chimiques potentiellement cancérigènes présents dans la prostate. Une autre explication pourrait être que l’éjaculation encourage le renouvellement cellulaire, et réduit donc le nombre de cellule plus "âgées" plus facilement susceptibles de devenir cancéreuses.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.