Foie gras : un Français sur deux contre le gavage des oies et des canards

Auteur(s)
AZ
Publié le 20 décembre 2014 - 19:50
Mis à jour le 28 décembre 2014 - 17:35
Image
Une oie.
Crédits
©Desrus Benedicte/Sipa
Un Français sur deux serait contre le gavage.
©Desrus Benedicte/Sipa
Selon un sondage OpinionWay, rendu public ce samedi, un Français sur deux serait contre le gavage des oies et des canards. D'après l'association L214, qui a commandé le sondage, la consommation globale de foie gras aurait reculé de 3% en 2013.

Les fêtes de fin d'année sont, pour beaucoup, l'occasion d'acheter et de déguster du foie gras. Seulement voilà: cet achat n'est pas au goût de tous les Français. Selon un sondage OpinionWay réalisé pour l'association de protection animale L214, les Français sont désormais plus regardant sur la façon dont sont traités les animaux. 47% d'entre eux sont ainsi favorables à l'interdiction du gavage, soit trois points de plus que l'année dernière. Les femmes (56%) et les jeunes (51%) sont même majoritairement favorables à cette interdiction. 

Certains ont même décidé de boycotter le produit: 29% des personnes interrogées déclarent refuser d’acheter du foie gras pour des raisons éthiques liées à la souffrance animale. C'est 10 points de plus par rapport à un précédent sondage réalisé en 2009. Conscients de la souffrance provoquée par l'alimentation forcée sur les animaux, 77% des Français préféreraient désormais un foie gras obtenu sans gavage.

Pour l'association, les évènements vont dans le bon sens. "En France, le nombre de partisans de l'interdiction du gavage progresse; celle-ci interviendra inéluctablement à terme. Le gavage est déjà interdit dans la plupart des pays de l'Union européenne" a expliqué Brigitte Gothière, porte-parole de l'association. Le Danemark, la Finlande ou l'Allemagne ont en effet interdit la production de foie gras.

Certains chiffres prouvent cette progression. En 2013, la consommation globale de foie gras en France à reculé de 3% tandis que le volume d'achat par les ménages a chuté de 5,6% a rapporté l'association ajoutant aussi qu'il s'agit de la troisième baisse annuelle consécutive.

Défenseur des animaux utilisés dans la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), l'association L214 est notamment à l'origine de la publication d'une vidéo choc, dans laquelle des poussins vivants sont broyés dans un couvoir du Finistère avant d'être jetés comme des déchets. Filmée en caméra cachée, elle avait suscité l'indignation d'une majorité de Français. 

À LIRE AUSSI

Image
Des poussins dans un couvoir.
Abattage de poussins : une vidéo choc fait réagir le gouvernement
L'association de défense des animaux L214 a publié une vidéo dans laquelle des poussins vivants sont broyés dans un couvoir du Finistère avant d'être jetés comme des d...
15 novembre 2014 - 14:17
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.