Attention à la recrudescence des arnaques sur Abritel, Airbnb, Leboncoin, Seloger...

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 06 septembre 2021 - 12:26
Image
Fausse annonce
Crédits
Capture d'écran / Twitter DGCCRF
Hausse de cas de consommateurs victimes d’annonces frauduleuses sur la plateforme de locations de vacances Abritel
Capture d'écran / Twitter DGCCRF

Avec les vacances d’été et leurs locations saisonnières, la hausse de la mobilité au travail et la rentrée des étudiants et professionnels, des criminels ont profité du dynamisme du marché de la location pour contourner la sécurité des plateformes et créer de fausses annonces. Alors que les plateformes déploient des algorithmes pour détecter les arnaques, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) enquête sur les efforts de ces plateformes pour les éviter.

Des arnaqueurs demandent de faire un dépôt de garantie même avant la visite de l’appartement

Mi-août, à la suite de plusieurs signalements auprès de ses services ou dans les médias, de cas de consommateurs victimes d’annonces frauduleuses sur la plateforme de locations de vacances Abritel, la DGCCRF a réalisé une enquête portant sur le site internet et l’application mobile de cette plateforme, en 2020 et 2021. Ce type d’arnaque se propage aussi sur d’autres plateformes, comme Seloger ou Leboncoin. De fausses annonces pour des locations à Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, ou Marseille proposent des visites mais seulement après constitution du dossier et cela se fait sous condition d’un paiement (la somme du premier loyer) comme dépôt de garantie. Pour cela il faut, selon les fraudeurs, passer par Western Union ou des cartes prépayées NEOSURF.

Si vous avez des doutes, cherchez votre interlocuteur sur un moteur de recherche

Les jeunes étudiants qui n’ont pas le temps de faire les visites sont le plus souvent pris au piège. L’arnaqueur exerce une pression sur ses victimes en assurant que l’ouverture de dossier garantit que l'intéressé par l’appartement ne sera pas en concurrence avec d’autres candidats à la location. Le site Internet Presse Citron invite à adopter un réflexe : faire une rapide recherche depuis Google sur l’interlocuteur de l’annonce pour vérifier si il s’agit d’un appartement fantôme. Souvent, les photos des appartements en question sont les mêmes pour des annonces de locations dans différentes villes. Les algorithmes ne suffisent pas pour détecter les arnaques. Alors que les annonces frauduleuses échappent aux filtres automatiques d’Airbnb et Abritel, des plateformes comme PAP préfèrent passer par des équipes humaines pour filtrer les arnaques. Sur cette plateforme, toute annonce postée par un utilisateur inconnu fait l'objet de vérifications, comme des pièces justificatives récentes ou même un appel en visio, explique Corinne Jolly, présidente de PAP. De son côté, et malgré les nombreux cas d’arnaques, la plateforme Abritel se déclare confiante sur sa capacité à "démontrer au tribunal la réalité de [ses] efforts constants pour inciter les vacanciers à faire preuve de prudence".

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine