Gilets jaunes : début d'une pénurie de carburant dans les stations-essence ? (carte)

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 03 décembre 2018 - 10:28
Image
Beaucoup de stations-services étaient en rupture totale ou partielle de carburant dimanche, 2 décembre 2018
Crédits
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
Le carburant commence à manquer et une pénurie est à prévoir à cause des blocages des gilets jaunes, en Bretagne notamment.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
Le mouvement des Gilets jaunes se durcit en France alors que le pays vient de vivre un troisième samedi de manifestations, de blocages et de violences. Partout dans l'Hexagone, un début de pénurie d'essence commence à se développer, de nombreuses régions sont touchées et particulièrement la Bretagne.

Alors que les manifestations et les blocages se poursuivent en France, le carburant commence à manquer dans certaines régions. Les Gilets jaunes bloquent en effet certains dépôts pétroliers, notamment en Bretagne.

Là, le Finistère et le Morbihan connaissent déjà une rupture partielle, voire totale, de carburant depuis dimanche. Les indépendants du BTP ont rejoint les gilets jaunes et ensemble, ils appellent à bloquer des dépôts et des raffineries.

Selon les utilisateurs du site participatif Mon-Essence.fr, 17 stations-service sont en rupture totale ce lundi 3 alors que pas moins de 90 stations sont en rupture partielle de carburant.

A voir aussi: "Gilets jaunes" - des stations-services à sec en Bretagne, restrictions dans le Finistère

Au total en France, il existe 203 dépôts de stockage de produits pétroliers. Pas moins de 90 d'entre eux sont uniquement destinés à la distribution et 8 à des raffineries. C'est dans les régions Normandie et Sud-PACA, cette région est d'ailleurs aussi particulièrement touchée, que se trouvent la majorité des capacités de stockage du pays.

La Bretagne et les Pays de la Loire font partie des régions, avec la Corse, qui disposent des plus faibles capacités de stockage. La préfecture de Bretagne se veut pourtant rassurante selon BFMTV.

"Nous avons quelques stations-service ainsi que des grandes surfaces à court de carburant ou en manque d'un type de carburant dans le Finistère et le Morbihan, mais il n'y a pas de risque de rupture d'approvisionnement en Bretagne", a-t-elle fait savoir.

En outre, l'Etat dispose aussi de stocks stratégiques équivalents à trois mois de consommation.

Mais dans l'ouest surtout, ce début de pénurie inquiète et dimanche 2, nombreux étaient ceux qui avaient peur de ne pas pouvoir se rendre au travail faute d'essence ce lundi 3.

A lire aussi:

Hugo Clément blessé à Paris lors de la manifestation des gilets jaunes (photo)

"Gilets jaunes": au président de "trouver les mots et les réponses" estime la presse

Macron constate les dégâts et charge Philippe de recevoir chefs de partis et "gilets jaunes"

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.