Maladie du frêne : l'Inra lance un appel pour l'aider au repérage

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 03 mars 2018 - 21:13
Image
Un agent de l'Office national des forêts (ONF) montre les nécroses provoquées par un champignon sur les troncs des frênes, à La Capelle-les-Boulogne, le 7 septembre 2016
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Un agent de l'Office national des forêts (ONF) montre les nécroses provoquées par un champignon sur les troncs des frênes, à La Capelle-les-Boulogne, le 7 septembre 2016
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

L'Inra s'apprête à lancer un appel aux randonneurs, promeneurs et autres bonnes volontés pour l'aider à identifier dans les forêts françaises les frênes en bonne santé, susceptibles d'être porteurs de gênes résistants à une maladie en développement sur cet arbre, la chalarose.

Dans la forêt française, "le frêne est peut-être la prochaine victime de la globalisation", souligne l'Institut national de la recherche agronomique dans une brochure distribuée au salon de l'Agriculture à Paris.

Sur le site , l'Inra explique cette maladie qui provoque des dessèchements de branches dus à un champignon originaire d'Asie qui rentre par les feuilles ou des nécroses de tronc. Elle a été décrite en Europe pour la première fois dans les années 90, en Pologne, indique Véronique Jorge, scientifique travaillant au centre Inra d'Orléans, spécialisée dans la santé des arbres.

En France, la chalarose (prononcer kalarose) du frêne est arrivée en 2008, a précisé la scientifique. Cette maladie fait mourir les arbres à terme, obligeant certaines forêts dans le nord de la France à fermer leur accès au public en raison des dangers liés aux chutes d'arbres.

Les scientifiques ont émis l'hypothèse que la maladie était apparue en Pologne via le commerce de plants ornementaux de frênes importés d'Asie, utilisés notamment dans les rues des villes et chez les pépiniéristes.

En Asie, la maladie ne se développerait pas en raison de conditions différentes.

"Les scientifiques savent que 3% des frênes français sont susceptibles de résister aux attaques du champignon, notre idée est de développer la recherche participative via une application pour smartphone en cours de développement sur laquelle les gens qui trouveraient un beau feuillage de frêne au milieu d'autres frênes malades pourraient le signaler", a indiqué Mme Jorge.

"Ce serait plutôt en été, nous pensons faire appel notamment aux fédérations de randonneurs", a-t-elle dit.

Le frêne, dont le génome a été séquencé en 2014 en Grande-Bretagne, présente une feuille à 7 ou 8 folioles ovales, de gros bourgeons noirs et des fleurs en grappes blanches.

Ensuite l'Inra mènerait des croisements pour renforcer de futures souches de frênes dans un programme d'amélioration.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.