Manifestation interdite : la requête en référé de Génération Identitaire rejetée

Auteur:
 
Par AFP
Publié le 25 novembre 2017 - 15:44
Image
France-Soir
Crédits
©DR
Municipale 2014
©DR

Le tribunal administratif de Paris a rejeté samedi la requête en référé déposée par le groupuscule Génération Identitaire après s'être vu interdire une manifestation prévue samedi après-midi dans la capitale, a annoncé la préfecture de police.

Le préfet de police Michel Delpuech a décidé vendredi d'interdire la manifestation du mouvement d'extrême droite et les contre-rassemblements "afin d'éviter des affrontements violents et des troubles à l’ordre public qui peuvent en résulter".

L'arrêté du Préfet de Police "s'appliquera donc cet après-midi", a souligné samedi la préfecture de police dans un tweet.

Dans un tweet, Génération Identitaire a dit "prendre acte" de cette décision tout en dénonçant "un acharnement judiciaire" à son encontre.

"La justice si douée pour protéger les délinquants et les clandestins refuse à la jeunesse européenne la possibilité de défiler chez elle, dans ses rues, contre l'islamisme", a ajouté Génération Identitaire, qui entendait manifester "pour la défense de l'Europe face aux islamistes".

"La répression et l'acharnement judiciaire ne nous ont jamais fait plier, au contraire nous en sommes toujours sortis plus forts. Vous pouvez nous faire confiance, Génération Identitaire, fidèle à son ADN sera très bientôt de retour dans la rue", a ajouté le groupuscule.

Parallèlement, une association "antifasciste" qui appelait à une contre-manifestation face à celle initialement prévue par Génération Identitaire a finalement demandé à ses partisans de rejoindre deux manifestations organisées à Paris samedi après-midi, l'une contre l'esclavage en Libye et l'autre contre les violences faites aux femmes.

Dans son arrêté visant Génération Identitaire, le préfet de police a justifié son interdiction par le fait que la manifestation "est susceptible de rassembler des groupements violents appartenant à la mouvance de l'ultra-droite provenant aussi bien de la région parisienne, que de la province, ainsi que d'Allemagne, d'Autriche, d'Italie et du Royaume-Uni".

Le préfet a aussi évoqué des "éléments et groupes de la mouvance contestataire radicale et violente de l'extrême gauche", "déterminés", "organisés", "masqués", "très mobiles" et ayant "appelé à empêcher cette manifestation" et à participer "en nombre à une contre-manifestation".

"Cette situation ne peut que générer des troubles graves à l'ordre public", a estimé vendredi le préfet.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.