Mort de l'antifasciste Clément Méric : le procès suspendu en l'absence d'un des accusés

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 04 septembre 2018 - 12:48
Image
Agnès et Paul-Henri Meric, parents de Clément Méric, le 4 septembre 2018 au Palais de justice de Paris
Crédits
© Thomas SAMSON / AFP
Agnès et Paul-Henri Meric, parents de Clément Méric, le 4 septembre 2018 au Palais de justice de Paris
© Thomas SAMSON / AFP

Le procès de trois skinheads impliqués dans la mort de Clément Méric, étudiant et militant antifasciste tué en 2013, a été suspendu mardi avant même l'ouverture des débats en l'absence d'un des trois accusés à la cour d'assises de Paris.

"La cour est obligée de constater l'absence d'un des accusés, Samuel Dufour", qui encourt 20 ans de prison pour coups mortels aggravés, a déclaré la présidente Xavière Siméoni, qui a suspendu l'audience jusqu'à 13H45, dans l'espoir de retrouver l'accusé et de le faire comparaître.

"Cette personne est introuvable, pour le moment. Je n'entends pas commencer l'audience en son absence", a-t-elle ajouté.

Le jeune homme, 25 ans, a été interpellé pour un contrôle d'identité "alors qu'il s'approchait du Palais ce matin", a indiqué à l'AFP son avocat Julien Fresnault. "Il sera présent à la reprise de l'audience", a-t-il ajouté.

Samuel Dufour est, avec Esteban Morillo, un des deux principaux accusés du procès. Les deux anciens skinheads doivent être jugés pour des violences "ayant entraîné la mort sans intention de la donner", commises en réunion et à l'aide d'un poing américain. Ils comparaissent libres et encourent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Un troisième homme, Alexandre Eyraud, 29 ans, est lui jugé pour des violences aggravées passibles de 5 ans d'emprisonnement.

Le 5 juin 2013, Clément Méric avait été tué dans une rixe entre des "skins" et des "antifas" qui s'étaient retrouvés à la même vente privée de vêtements, dans une boutique des grands boulevards parisiens.

Son décès est resté comme un "traumatisme" pour les militants d'extrême gauche, qui dénoncent un "meurtre politique".

Le procès est prévu jusqu'au 14 septembre.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.