Fonds Schiappa : un Rudyment de journalisme

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 27 avril 2023 - 18:30
Image
fumée
Crédits
Photo de Diego San sur unsplash.com
"La technique de l'enfumeur enfumé qui en veut à la fumée." 
Photo de Diego San sur unsplash.com

ÉDITO - L'expert auto-proclamé Rudy Reichstadt voit des complots partout. Cela tombe bien, le pouvoir politique aussi. Alors pourquoi ne pas s’entendre et en faire un métier ? C’est une vraie vocation, être obsédé par l’idée du complot. Le philosophe Alexis Haupt a conceptualisé cette pratique sous le nom de "complosophisme", soit le fait “de coller l'étiquette de 'complotiste' sur quiconque remet en question le discours officiel pour ne pas avoir à débattre de ses arguments. C'est la censure du 21ème siècle.”

L’économiste et philosophe Frédéric Lordon, que nul n’osera classer à l’extrême droite au vu de ses positions et engagements (quoique ! Rudy ose tout), a lui aussi résumé l’affaire à sa façon : “Le ‘complotisme’ est ainsi devenu le nouveau lieu de la bêtise journalistique (…). La seule ligne en matière de complots consiste à se garder des deux écueils symétriques qui consistent l’un à en voir partout, l’autre à n’en voir nulle part — comme si jamais l’histoire n’avait connu d’entreprises concertées et dissimulées…” 

Entre ces deux écueils, il y a sans doute de la place pour l'enquête journalistique.

Par exemple pour savoir ce que sont advenues les sommes d’argent mises à disposition par le fonds Marianne, créé initialement afin de "riposter à la propagande séparatiste ainsi qu’aux discours complotistes en ligne, en particulier sur les réseaux sociaux".

Rudy a reçu de sa part quelque 60 000 euros pour son "Observatoire du complotisme", Conspiracy Watch. Pour quel travail ? Pour quels contenus produits ? Le contribuable a le droit de savoir : 17 associations ont picoré dans ce fonds et certaines d'entre elles n'ont montré guère de compétences pour mener de telles missions.

Un journaliste s’y colle, de chez Libération, au sein du service Checknews. On se dit alors que l'on ne va pas apprendre grand chose d’un dialogue entre des fact-checkers rudimentaires... Et pourtant.

Laissons Rudy raconter leur entretien : “Vous êtes alors contacté par un jeune journaliste missionné en urgence par sa rédaction (celle de CheckNews, le service de journalisme à la demande du journal Libération, dont Conspiracy Watch relaie fréquemment le travail) pour enquêter sur la manière dont ont été employés les fonds publics dont votre association a bénéficié. Votre association seule, pas les autres – notez bien. Car c’est avant tout votre association, et pas les autres, qui est prise pour cible par les complotistes. Prime aux lyncheurs, double peine pour ceux qui leur résistent. Le jeune homme a beau être poli et sympathique, la démarche vous dépite.” 

La phrase incroyable est celle-ci : “La démarche vous dépite.” Mais laquelle ? Celle d’un journaliste, François Vaneeckhoutte, que Rudy qualifie péjorativement de “jeune” et qui a selon lui le mauvais goût de quoi ? De faire son métier ! 

Son enquête ne permet pas en l’état de clairement établir l’utilisation des fonds par Rudy. Elle n’exclut donc pas une utilisation indue, inadaptée, voire politique, des fonds, comme Mediapart a pu le montrer pour d'autres associations. Rudy n’aime pas la “démarche” d’un journaliste qui fait son boulot et s'en plaint. On aura tout vu ! C'est ce qu'on pourrait appeler, il me semble, dans une sorte d'hommage modeste et succinct rendu ici à Raymond Devos : 

“La technique de l'enfumeur enfumé qui en veut à la fumée.” 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.