Joël ne pense qu’à chat !

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 23 novembre 2023 - 17:48
Image
Edito Guerriau
Crédits
France-Soir
Le chat malade du sénateur Joël Guerriau aurait peut-être pu tester le cannabis à usage thérapeutique...
France-Soir

EDITO - Positif à toutes les drogues, négatif à tout, seulement consommateur d’ecsta ? Mais que se passe-t-il avec les analyses toxicologiques de Joël Guerriau ?

Les trois analyses successives qui ont été effectuées par des “experts” pour détecter des traces de drogue dans le corps du sénateur, mis en examen pour avoir drogué la députée Sandrine Josso, la semaine dernière, “pour pouvoir ensuite la violer” (ce qu’elle répète et qu’il nie toujours), ces trois analyses “scientifiques” successives se sont révélées contradictoires, a indiqué, mardi 22 novembre, une source proche du dossier.

Une première analyse d’urine, faite lorsque Joël Guerriau était placé en garde à vue, a conclu qu’il était “positif à absolument toutes les drogues testées”, ce qui est surprenant et inquiétant.

Une seconde analyse, sanguine elle, a établi, au contraire, qu’il était “négatif à absolument tout”, ce qui là aussi est pour le moins surprenant, Joël Guerriau ayant reconnu avoir pris de la drogue.

La troisième analyse, enfin, faite sur un cheveu, et utile pour étudier une possible consommation de longue date, a été réalisée. D'après celle-ci, Guerriau serait “positif à l’ecstasy”, avec un résultat “compatible avec une consommation dans une période allant d’août à novembre.”

D’autres analyses pourraient être demandées. 

Peut-être sur le chat de Joël Guerriau... si toutefois, bien sûr, son état de santé le permet !

Pour l'instant, principal témoin de cette affaire, le félin en question refuse toujours de s'exprimer...

Blague à part, c'est bien de l’ecstasy qui a été retrouvée dans le corps de la députée Sandrine Josso, et c'est pareillement de l'ecstasy qui a été retrouvé au domicile du sénateur, lors de la perquisition qui a été faite par la police. 

Notez, à cet égard que, si je me suis permis de dire plus haut que Guerriau a consommé de la drogue, c'est parce que la poudre qui a été retrouvée chez lui, le sénateur avoue en avoir fait usage pour, comme il l'a dit lors de sa garde à vue, “faire face aux épreuves personnelles” qu'il a dû affronter ces derniers mois, notamment les ennuis de santé de son chat.

Ne riez pas : c'est la vérité ! Malheureusement, ce chat-là ne danse plus le cha-cha-cha : il semble trop mal en point pour cela.

Joël Guerriau a donc été mis en examen pour usage et détention de stupéfiants et placé sous contrôle judiciaire. Entre autres conditions à respecter, interdiction lui a été signifiée de se rendre au domicile de la députée Sandrine Josso (et à celui de Pierre Palmade ?).

Le sénateur aurait avoué en garde à vue s’être procuré un simple “euphorisant”, et non de l’ecstasy, auprès d’un membre du Sénat, pour sa consommation personnelle. Motus et bouche cousue sur l’identité de ce fameux membre du Sénat, qui lui aurait fourni cette substance.

Idem pour son avocat. Pourtant, si volubile à la télé, sur moult détails de l'affaire, assez insignifiants, Maître Rémi-Pierre Drai n’a pas daigné réagir sur ce volet de l'enquête. 

C'est la raison pour laquelle je me suis permis de le faire ici à sa place à un peu d’humour.

Mais un sénateur rapporteur de la commission sénatoriale sur la lutte anti-drogue, qui s’en met visiblement plein le nez, de la drogue, au prétexte qu'il traverse une dépression et que la santé de son chat n'est pas brillante, il y aurait plutôt de quoi pleurer. Et même avoir la haine.

Sous la tutelle d'Emmanuel Macron depuis mai 2017, notre France, que son Président souhaitait “exemplaire” en matière de sérieux et de probité de ses élus, aurait vraiment besoin d’une drastique cure de désintoxication...

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.