Le jeu de la vérité

Auteur(s)
Xavier Azalbert, France-Soir
Publié le 20 octobre 2023 - 14:54
Image
Delfraissy
Crédits
F.Froger Z9 - France-Soir
Jean-François Delfraissy n'a jamais accepté de relever le défi de la vérité, ni de venir débattre à France-Soir face à un contradicteur crédible au sujet du Covid.
F.Froger Z9 - France-Soir

EDITO - Vous le savez, à France-Soir, nous avons "Le défi de la vérité", l'émission au cours de laquelle j'interviewe un invité qui fait l'actualité, sans tabou ni langue de bois, ceci dans l'optique qu'il fasse de même dans ses réponses : la vérité, rien que la vérité, toute la vérité ("Je le jure !"). Après tout, en respect du devoir du journalisme de dire la vérité quoiqu’il en coûte en raison du droit qu’à le public de connaitre la vérité.  

Jean-François Delfraissy, lui, n'a jamais accepté de relever ce défi, ni de venir débattre à France-Soir face à un contradicteur crédible sur le sujet précis de la covid, comme par exemple le professeur Christian Perronne. Et pourtant, il a été invité à plusieurs reprises. Jean-François Delfraissy est l'ex-président du Conseil scientifique, l'autorité controversée dont les avis ont été suivis à la lettre ou presque par Emmanuel Macron et son gouvernement durant la crise du Covid, et qui nous a impodeux confinements, des couvre-feux, le port du masque et, accessoirement, une vaccination obligatoire sous peine de mise au ban de la société 

Eh bien ce cher Jean-Fançois Delfraissy vient de faire beaucoup mieux que d'accepter de relever chez nous Le défi de la vérité”. Devant les médias mainstream convoqués à cet effet, il a repris le concept du jeu télévisé présenté jadis par Patrick Sabatier, "Le jeu de la vérité”. Ou plutôt avec.. 

En effet, afin sans doute de "dédouaner un peu tout le monde (mais il faudra directement lui demander confirmation), voici ce qu'a fait monsieur Delfraissy à cette occasion, et à l'heure semble-t-il arrivée de devoir rendre des comptes (1) : sans contradicteur et alors que le Conseil d’Etat a validé l’avis de l’ARCOM selon lequel Ivan Rioufol aurait dû interviewer le professeur Perronne en lui opposant... un contradicteur ! 

Le professeur Delfraissy qui a toujours affirmé que s'il était sûr de lui, 100% formel dans ses "recommandations" faites en tant que président du Conseil scientifique, c'est parce qu'il avait en mains absolument tous les éléments "scientifiques" concernant le vaccin, a déclaré avant-hier : On a découvert les effets secondaires au fur et à mesure, avant d'ajouter : “Parce que c'était un produit expérimental”. 

Et pourtant, lorsqu'il était président du Conseil scientifique, monsieur Delfraissy a affirmé exactement le contraire : les effets secondaires étaient connus, très peu nombreux et sans danger, "tout simplement parce quil ne s'agissait pas d'un produit expérimental mais d'un authentique vaccin anti-Covid qui, pour se voir accorder cette appellation et l'autorisation de mise sur le marché, avait respecté scrupuleusement toutes les étapes imposées par le protocole mis en place à cet effet. 

Oui ! Monsieur Delfraissy joue avec la vérité, comme le président de la République, les Premiers Ministres, les ministres de la Santé, les porte-paroles du gouvernement et les autres autorités sanitaires, ont joué avec notre santé à tous, citoyens français. Et ils continuent de le faire... 

Car non seulement, toutes ces personnes et autorités savaient pertinemment que ce soi-disant vaccin n'en était en réalité pas un, uniquement un produit expérimental, et que dès lors nul ne pouvait affirmer valablement que ses effets secondaires étaient connus, peu nombreux et pas dangereux, sauf à se forfaire complètement. Donc de forfaiture, ces personnes et autorités sont coupables. 

Et elles le sont d'autant plus qu'elles n'ont jamais fait part aux citoyens de l’état des connaissances sur les spécificités véritables d'un produit expérimental qu'elles nous ont vendu comme un vaccin aux effets secondaires connus, peu nombreux et pas dangereux, au moment où elles ont imposé la vaccination obligatoire. 

Pire ! Ces personnes et autorités (et les experts des médias à leur solde) ont traité de complotistes et fait clouer au pilori médiatique et professionnel, fait radier, même, pour certains, les scientifiques et les médecins qui ont éclairé le public sur ces spécificités et sur les risques, gravissimes pour certains, et même mortels, de ce produit expérimental ! 

Et tout cela pour une pathologie qui elle était et ne demeure que très peu létale, infinitésimalement létale. Et pas du tout létal pour les tranches d'âges les plus basses, des nourrissons et enfants en bas-âge pour lesquels aujourd'hui encore le gouvernement impose la vaccination. Or, le fameux ratio bénéfices/risques que toutes les autorités ont affirmé être en faveur des bénéfices, ce ratio à propos duquel en réalité personne ne pouvait affirmer quoi que ce soit durant les premières campagnes de vaccination, preuve est désormais apportée, et statistiques fournies qu'il penche très nettement vers les risques. 

Rappelons à cet égard les conclusions de l'étude qui a été faite à ce sujet par l'équipe Ioannidis de l'Université de Standford : 

Les personnes de moins de 65 ans courent un très faible risque de décès par la Covid-19, même dans les épicentres de la pandémie, et les décès des personnes de moins de 65 ans sans conditions prédisposantes sous-jacentes sont remarquablement rares. 

Toujours à l'université de Stanford, l'étude de Pezzulo et al. sur le taux de létalité médian du coronavirus pour la période qui précédait la vaccination : 

  • 0,0003 % de 0 à 19 ans ;   
  • 0,002 % de 20 à 29 ans ;  
  • 0,011 % à 30 à 39 ans ;  
  • 0,035% à 40 à 49 ans ;  
  • 0,123% à 50 à 59 ans ;  
  • 0,506 % à 60 à 69 ans. 

Monsieur Delfraissy, vous êtes un champion du poker menteur. Le principe de précaution n'a jamais été respecté. Et à aucun moment le ratio bénéfices/risques n'a été favorable aux personnes n'étant pas à risque. Et ceci a été su très tôt, d'abord avec les données israéliennes, ensuite avec la pharmacovigilance française de l'ANSM : tout était visible et connu de vous.

C’est donc bien joli d'essayer d'enrober les choses avec un sourire, comme si tout avait été réalisé au mieux, mais c'est totalement faux. Il y a eu des fautes, graves et à tous les niveaux (notamment la coercition qui a permis d’imposer des produits expérimentaux), des fautes commises au plus haut niveau, président du Conseil scientifique en tête.  

Serait-ce pour cela que vous êtes allé sur le plateau de C l’hebdo, pour essayer de convaincre ? Un jour prochain viendra où vous aurez à expliquer cela devant les tribunaux. Au fait, Jean-François Delfraissy, transparence oblige, combien avez-vous touché des laboratoires entre 2010 et 2017 ?  

(1) Et surtout afin de tenter de se dédouaner lui-même, car Jean-François Delfraissy ne bénéficie pas lui de l'immunité pénale présidentielle garantie par la Constitution, ni de l'impunité de fait dont la Cour de justice de la République a fait bénéficier tous les ministres. Avec un total de 100 % d'acquittements et non-lieux ou, au pire, reconnaissances de culpabilité, mais exemption de peine. Voilà qui est tout bonus pour les membres du gouvernement. Ils n’ont bien rien de commun avec le justiciable lambda qui passe devant la justice « normale ». Et le ratio bénéfices/risques d’une comparution devant la Cour de justice de la République, cette “blanchisseuse”, penche totalement en leur faveur. 

(2) A l'inverse, toutes les études qui ont été menées après la vaccination font ressortir que les taux de létalités liés à la Covid-19 sont très nettement supérieurs pour les personnes vaccinées. 

À LIRE AUSSI

Image
Ministère Bercy
La traite des retraites
EDITO - La taille, la gabelle et maintenant la traite des retraites (1). Allons-nous assister à un braquage en plein jour ? Olivier Dussopt, notre ministre du Travai...
03 octobre 2023 - 17:32
Opinions
Image
Enfant méditant
Le temps d’une réflexion
EDITO - Paradoxalement, plus le sujet est brûlant, moins il est opportun de réagir à chaud. En effet, réagir immédiatement, c'est laisser les émotions prendre le dess...
13 octobre 2023 - 14:06
Opinions
Image
Star Wars
Les infiltrés
EDITO - “À quel degré et par combien d'éléments a-t-on été infiltré par la résistance ?” Telle est la question que l'administration et l'État se posent, m'a affirmé ...
19 octobre 2023 - 15:47
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.