L'étatisation des droits

Auteur(s)
Xavier Azalbert, directeur de la publication de FranceSoir
Publié le 01 mars 2022 - 21:43
Image
République Française, Détail de l'hémicycle au Sénat
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
"République Française", dans l'hémicycle du Sénat : monument en péril ?
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

EDITO — Ces derniers mois, nos valeurs fondamentales semblent avoir volé en éclats ou s’être progressivement inversées, engendrant des pertes de repères. Pour le Conseil d’État, l’urgence n’est pas démontrée quand il s’agit de reporter la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, alors que ceux-ci ne courent aucun risque et que le Sénat a ouvert une commission d’enquête sur les effets secondaires, ou lorsque des soignants perdent leur emploi, sans autre source de revenu...

D'un monde fondé sur la raison et le bon sens, nous sommes subitement passés à un monde qui parait déraisonnable, avec une déliquescence intellectuelle et des dysfonctionnements dans tous les domaines et à tous les étages.

Comme bien des philosophes, ma prof de philosophie (paix à son âme), se serait sûrement arraché les cheveux en voyant la dignité humaine, le droit à la défense, le principe de précaution, le consentement éclairé, le contrat social, la science, la définition de l’urgence et même aussi, qui l'eût cru ? - notre génome (puisque le vaccin à ARN messager entre dans les cellules (selon l’étude Alden et al., et permet une transcription inverse intracellulaire de l’ARNm du vaccin BNT162B2 en ADN in vitro), maltraités par la République et ses serviteurs, ceux-là mêmes dont on attend qu’ils garantissent nos droits, gardent nos libertés, incarnent l’égalité en écartant tout privilège, et qui, dans chacun de leurs écrits et discours publics, devraient promouvoir la fraternité.

Adeptes de l'humour noir, Platon et Einstein doivent, eux aussi, rire là-haut, en observant leurs semblables s’aliéner et marcher sur leurs libertés.

Proudhon indiquait que la propriété est du vol. Que penser d’un pouvoir, d’un gouvernement, qui au lieu de respecter les droits fondamentaux des citoyens, agit comme s’il en était propriétaire, en élaborant des lois contraires à nos valeurs les plus essentielles, fondamentales ?

Pour justifier cela, il faut des arguments solides, de préférence vrais. La vérité aujourd’hui existe-t-elle ? Ou bien est-elle sous influence ? À partir de quand commence le mensonge ?

En mécanique, un métal peut être élastique au point d'être courbé à 180 degrés. C'est physiquement possible. Et, fût-il courbé à l'extrême, le métal reste à un état physique.

À l'inverse, lorsque la vérité est déformée, courbée à 180 degrés, elle devient mensonge. La vérité déformée est une arme puissante, surtout si elle est institutionnalisée, car elle influence substantiellement la population.

Néanmoins, attention ! Rigide qu'elle est, par nature, s'agissant des fondamentaux, la vérité courbée à l’extrême est élastique comme le métal, risquant de provoquer un probable effet boomerang.

Aujourd’hui, nombre d'informations, nombre de faits, à disposition, accessibles et manifestement probants, devraient faire évoluer le discours officiel et notamment rendre à chacun ses libertés fondamentales au nom de valeurs partagées. Pour l’instant, force est de constater que cela n’est pas (encore) le cas.     

La nature reprend toujours ses droits. À l'instar du métal, qui lui a, à opposer aux contraintes auxquelles il est soumis, sa dureté ou son élasticité, chacun d'entre nous a ses propres limites, sa propre résistance à la pression. Avec moins de liberté d'action, de latitudes et d'attitudes autorisées, entre ce que nous devrions être en droit d’accepter ou non, libre arbitre oblige, nous nous voyons imposer l’irréfragable, comme jadis durant l’Inquisition.

« IRRÉFRAGABLE : élément de fait établi par la loi et dont, dès lors, la preuve contraire ne peut être rapportée. »

À LIRE AUSSI

Image
Emmanuel Macron Manifestation
Monsieur le Président, le temps est venu: d'autres voix pour une autre voie?
ÉDITO — Monsieur le Président, vous avez adressé vos vœux aux Français, nichés entre un mea culpa du bout des lèvres ("Où va la France", le 15 décembre sur TF1) et une...
24 janvier 2022 - 20:51
Opinions
Image
Megaphone mur fissure
Le mur des sourds se fissure
EDITO - Les effets secondaires des vaccins, on n’en parle pas sur les médias "mainstream", ou alors c’est pour mentionner qu’il n’y a pas de relation de causalité avec...
18 octobre 2021 - 21:56
Opinions
Image