Stéphane Simon : "En Arménie, se joue une guerre de civilisation"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 10 décembre 2020 - 15:54
Mis à jour le 11 décembre 2020 - 10:00
Image
Par quatre chemins : Stéphane Simon
Crédits
FP/FS
Par quatre chemins : Stéphane Simon
FP/FS

Stéphane Simon, bras droit de Michel Onfray pour la revue Front Populaire, inaugure notre nouveau format d'interview matinale : "Par quatre chemins", alors que sort ce soir leur film sur l'Arménie, qui fera l'objet d'une diffusion en direct sur Internet suivie d'un échange interactif. 

Stéphane Simon, vous êtes la cheville ouvrière de « Front Populaire », le numéro 3 de votre revue vient de paraître, quel est le menu ?

Ce troisième numéro est consacré à « ce qui nous fait aimer la France », ce pays qui semble accablé de toutes les tares et dont on se demande ce que les gens qui y viennent lui trouvent encore… Nous explorons « le génie français », pour sortir d’une repentance délétère et le réhabiliter, retrouver un peu de souffle au sortir d’une année étouffante, avec de nombreux textes de nos contributeurs habituels et exceptionnels : Yann Moix, Rémi Brague, Jacques Sapir… et beaucoup d’autres.

Où en sont votre revue, votre mouvement, le succès semble au rendez-vous, en êtes-vous satisfait et Front Populaire a-t-il vocation à se prolonger dans l’action politique ?

Nous sommes très contents du succès de la revue, et du site d’information, qui accueille environ 50 000 visiteurs par jour. Nous sommes fiers qu’un média d’information puisse remettre le souverainisme dans l’arène et faire progresser des idées. Nous nous voyons comme un vecteur d’éducation populaire, pour notre communauté d’abonnés et au-delà, qui élargit la diffusion de ces idées, et informe librement, en-dehors du moule idéologique des grands médias officiels.

En plus de la revue et du site, nous avons l’association, qui travaille à la rédaction d’un programme qui sera disponible en open source, mais il n’y aura pas de candidat « Front Populaire » en 2022, si c’est votre question, ce n’est pas notre vocation. Nous nous cantonnons à des propositions, idées, et le prolongement dans l’action se résume à ces cahiers de doléances servent à alimenter ce programme à paraître.

Michel Onfray, frappé par la Covid-19, s’est heureusement bien rétabli, mais ses propos ont suscité beaucoup d’émoi, certains ont eu le sentiment qu’il « lâchait » le professeur Raoult, alors qu’ils semblaient se tenir mutuellement en haute estime et que le compagnonnage était affiché y compris au sein de Front Populaire ? S’agit-il d’un divorce, ou bien d’un malentendu, ou encore d’une instrumentalisation par leurs détracteurs ?

C’est beaucoup de bruit pour rien, en réalité. Lisez ce qu’il a vraiment dit ! Michel Onfray est cardiaque, il a des antécédents, son médecin le sait, il lui a par conséquent déconseillé le traitement du professeur Raoult, pour son cas particulier. Comme on le sait ce traitement n’est pas à prescrire à tout le monde sans discernement, mais il n’y a absolument aucun problème avec Didier Raoult, Michel Onfray conserve des rapports cordiaux avec lui, il n’y a aucun malentendu.

Vous annoncez ce soir la sortie d’un film sur l’Arménie. Sous quelle forme sera-t-il diffusé, est-ce un nouveau combat de Front Populaire ?

Il s’agit d’un événement en ligne et interactif, la diffusion en direct d’un document exceptionnel de 60 minutes, réalisé par Alexandre Jonette, qui raconte notre périple en Arménie, au Haut-Karabakh, sur les lignes de front, il y a un peu moins d’un mois.

La situation est critique et nous souhaitons rompre le silence glaçant qui l’entoure : on laisse une guerre se dérouler, où des chrétiens se font massacrer, égorger au nom d’Allah !
Notre thèse est que là-bas se joue une guerre de civilisation. Nous apportons des preuves de l’utilisation d’armes interdites par la convention de Genève, des bombes au phosphore et des bombes à sous-munitions, qui sont larguées sur des populations civiles. Il s'agit de la continuation du génocide de 1915 par d’autres moyens. La diffusion qui débutera à 20h30 sera suivie d’un échange d’1h30 avec les questions du public et nos réponses. Le film sera ensuite accessible en différé sur michelonfray.com et la page Facebook de Front Populaire. Soyez au rendez-vous et parlez-en autour de vous !


"Arménie, un choc des civilisations" : film d'Alexandre Jonette, Stéphane Simon et Michel Onfray.
Diffusion vendredi 11 décembre à 20h30 sur la page Facebook de Front Populaire et sur MichelOnfray.com

À LIRE AUSSI

Image
Michel Onfray
Michel Onfray : "Personnellement, je ne soutiendrai aucun candidat à la présidentielle"
Michel Onfray, philosophe, 61 ans, né d’un père ouvrier agricole et d’une mère femme de ménage, a écrit une centaine de livres dont Traité d’athéologie et Contre-histo...
29 septembre 2020 - 13:34
Opinions
Image
Manifestation d'Arméniens pour la "reconnaissance" par la France et la communauté internationale de l'indépendance du Nagorny Karabakh, théâtre combats entre forces arméniennes et azebaïdjanaises, le
Des milliers d'Arméniens réunis pour demander la "reconnaissance" de l'indépendance du Haut-Karabakh
"L'Artsakh est à nous", des milliers d'Arméniens - entre 15 et 20.000 selon les organisateurs, 4.200 selon la police - ont réclamé dimanche à Paris la "reconnaissance"...
25 octobre 2020 - 20:34