Bras de chemise et bras d'honneur : "ça'a pas d'allure*" !

Auteur(s)
Alain Tranchant, pour France-Soir
Publié le 17 mars 2023 - 11:45
Image
éric dupond moretti
Crédits
F. Froger / Z9 pour France-Soir
Le ministre de la Justice a commis un bras d'honneur à l'Assemblée nationale.
F. Froger / Z9 pour France-Soir

*comme disent les Québécois

TRIBUNE/OPINION - Alain Tranchant revient sur le désormais (tristement) célèbre bras d'honneur du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, adressé au député Olivier Marleix (LR) à l'Assemblée nationale, le 7 mars dernier.

En l'espace de quelques jours, le peuple français a eu droit à un drôle de spectacle. D'abord, un président de la République en bras de chemise, et en boîte de nuit, lors de son déplacement africain. Ensuite, un garde des sceaux, ministre de la Justice, administrant non pas un, mais deux bras d'honneur pour être mieux compris, devant les députés à l'Assemblée nationale. 
 
Pour reprendre le mot célèbre de François Fillon, qui imagine un seul instant le général de Gaulle en bras de chemise, et en boîte de nuit, dans un voyage officiel ? À quand Emmanuel Macron en bermuda ? 
 
Quant à Eric Dupond-Moretti, il faut croire qu'il a vraiment dépassé les bornes, puisque l'hôte de Matignon a cru nécessaire de faire savoir que "ce comportement n'a pas sa place dans l'hémicycle". Mais, plus sérieusement encore, un ministre mis en examen - le simple rappel de sa situation est à l'origine de son coup de sang- n'a surtout pas sa place dans le gouvernement de la République française. 
 
En arrivant aux affaires, M. Macron avait vanté les mérites du nouveau monde qui venait avec lui. Force est d'observer que, dans l'ancien monde, les ministres mis en examen n'avaient pas le choix : ils devaient démissionner. C'est aussi à cette jurisprudence que le garde des sceaux adressait son bras d'honneur. 

Quand le pays est au bord de l'explosion, c'est d'abord l'exemplarité que les citoyens sont en droit d'attendre de ceux qui entendent les diriger. 

À l'évidence, le compte n'y est pas si le chef de l'Etat manque de tenue et un ministre, non des moindres, celui de la Justice, de retenue. Comme le disent les Québécois, "ça'a pas d'allure"

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.