Le Pr Perronne : l'expérience et la compétence bafouées

Auteur(s)
Collectif Lyme TEAM, pour FranceSoir
Publié le 13 septembre 2022 - 14:00
Image
Perronne
Crédits
Bruno Coutier via AFP
"Nous sommes reconnaissants envers le Pr Perronne et l’Histoire lui donnera raison"
Bruno Coutier via AFP

TRIBUNE - Le Collectif Lyme TEAM, association d’intérêt général, se bat pour faire reconnaitre les formes persistantes des maladies vectorielles à tiques dont la maladie de Lyme. Ces maladies sont mal diagnostiquées et mal soignées. 20% des personnes qui se savent mordues par des tiques développent une maladie longue et persistante que trop peu de médecins reconnaissent.

Depuis 30 ans, un déni incroyable pèse sur la persistance de ces maladies. La discorde entre les médecins est terrible et ceux qui en payent le prix, sont les malades : des millions de personnes dans le monde voient leurs vies voler en éclats suite à une morsure de tique.

Depuis 30 ans, le Pr Perronne le fait savoir sans relâche avec l'aide d’autres de ses confrères.    

Grand spécialiste international des maladies vectorielles à tiques, il n’a pas hésité à se mettre certains confrères à dos afin d'alerter et voler au secours des malades, sauvant ainsi bien des vies.

Nous l’en remercions et admirons le courage dont il fait preuve.

Quel est le rapport entre maladie de Lyme, gestion du Covid-19 et le Pr Perronne ? 

Nous, citoyens atteints de Lyme and Co, pouvons témoigner que la médecine est malade. Nous sommes nombreux à pouvoir témoigner combien certains médecins peuvent déroger aux valeurs fondamentales de leur métier.

Pour certaines pathologies, des dogmes erronés servent de repères aux décideurs, auxquels viennent se greffer des conflits d’intérêt nombreux, empêchant tout progrès.

Il en est ainsi pour la maladie de Lyme et il en va de même pour le Covid-19.

L’EBM est dévoyée

Pendant la crise du Covid-19, nous avons entendu parler, à n’en plus finir, des "études scientifiques". De notre côté, nous dénonçons le fait que l’Evidence Based Medicine (EBM) (en français, la médecine basée sur les preuves), n'est plus respectée. Celle-ci a été mise en place en 1995 pour que soient pris en compte trois critères conjoints dans le cadre du traitement d'une question scientifique et médicale :

- Les publications de la recherche scientifique                                                                   
- L’expérience du médecin                                                                                                      
- L’avis du patient

Que ce soit pour la maladie de Lyme ou pour la Covid-19, nous avons constaté combien l’EBM est dévoyée, sous pression des lobbies, des influences politiques et des intérêts de certains médecins. Désormais, seul le premier critère est retenu : les études scientifiques, écartant les deux suivants, que sont l’expérience des médecins et l’avis du patient. Et encore, seulement certaines publications scientifiques font autorité, des études qui se révèlent parfois complètement fausses, comme chacun a pu le constater avec l'affaire du LancetGate.

La médecine basée sur les preuves dans l'état actuel est donc trop souvent un obstacle majeur pour la santé de tous. Cela rappellera à la multitude attentive le rejet des propositions du Pr Raoult, du Pr Perronne et d'autres, en France et ailleurs, dès le début de la crise du Covid-19.

Pourquoi les voix qui contredisent la doxa sont-elles attaquées systématiquement ?

Au Collectif Lyme TEAM, nous constatons que certaines voix réussissent à paralyser une profession tout entière en lui faisant appliquer sans esprit critique les consignes qu’on lui impose. C’est ainsi que des sociétés dites « savantes », des laboratoires pharmaceutiques, des organismes internationaux, des cabinets de conseils en marketing, manipulent la santé publique, provoquant la richesse des uns et la détresse des autres. Dans le système médical actuel, quand une voix s’élève pour donner un avis différent ou faire part d’une observation importante, mille autres voix s’élèvent en retour pour la faire taire.

Ainsi des médecins et des chercheurs comme le Pr Perronne sont attaqués, menacés, insultés, voire exclus dès lors qu’ils soignent et/ou guérissent leurs patients hors de la doxa, qui se maintient par la propagande avec la complicité des médias.

 Des conséquences

Comme le Pr Perronne, nous défendons le même point de vue concernant les morsures de tiques et leurs effets possibles sur la santé de millions de personnes auparavant bien portants, qui ont vu leur état se dégrader sur des années malgré les traitements préconisés par les « autorités ».

Souvenez-vous en 2020 de l’interdiction de prescrire, de la vente soudainement interdite de l’hydroxychloroquine... et des médecins et journalistes de plateaux TV attaquant les meilleurs scientifiques de notre pays, comme le Pr Didier Raoult et son équipe. Souvenez-vous de la Une du journal Le Monde décrivant le Pr Perronne comme « référent des complotistes », lui qui a conseillé plusieurs gouvernements, occupé des responsabilités internationales et publié des centaines d’études, lui dont le CV est une cathédrale ! Quelle désinformation et surtout quelle censure !

Personne ne veut d’un système de santé qui impose : des objectifs de chiffres d’affaires avec rendements et bénéfices. La médecine doit redevenir bienveillante. À ce titre, nous avons une pensée émue pour tous les soignants qui souffrent de ne plus pouvoir assurer leur métier avec suspension de salaire.

Christian Perronne est convoqué aujourd’hui à la chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins. Et quelle en est la raison ?

- Le Pr Perronne s’est insurgé contre la gestion de l’épidémie de Covid-19 ? N’a-t-il pas les compétences, l’expérience et surtout la légitimité pour s’exprimer dans ce genre de situation ? 

- Pendant la crise, il a continué à sauver des vies comme le Pr Raoult avec le protocole interdit. N’est-ce pas là le devoir d’un médecin que de sauver des vies ? Si on prend la peine de bien s’informer à l’international, la réalité lui a donné raison. 

- Il a écrit deux livres factuels et sourcés de bout en bout sur la gestion du Covid.

- On l’accuse de critique envers ses confrères : il a donné son avis sur la gestion d’une crise, il a argumenté face à des confrères agressifs, il ne les a pas insultés à l’inverse de certains médecins bien identifiés qui s’en sont pris à lui avec une grande violence sur les réseaux sociaux et les plateaux télé.

Pourquoi prendre autant de risques ?   

Quel bénéfice le Pr Perronne tire-t-il de voir son visage faire la une des journaux, accusé de complotisme ou d’affabulation ? Quel succès ou enrichissement personnel peut-il espérer au terme d’une carrière bien remplie ? Quel intérêt aurait-il à se voir bafoué et insulté ?  Son but était de donner son point de vue expérimenté en respectant un code d’honneur pour faire place à la vérité. 

Rappelons que « Le Conseil de L’Ordre a pour attribution de veiller à préserver l’intérêt du patient. » Il est temps d’écouter tous ces patients et ces citoyens qui s’insurgent et de faire cesser cette chasse aux sorcières.

Nous sommes reconnaissants envers le Pr Perronne et l’Histoire lui donnera raison : quoi qu’il arrive, il conservera sa dignité.

À LIRE AUSSI

Image
Perronne
Que reproche-t-on au Pr Perronne ?
TRIBUNE -  Le 13 septembre prochain, le Pr Christian Perronne sera entendu par la chambre disciplinaire de première instance d'Île-de-France de l'Ordre des médecins, s...
05 septembre 2022 - 18:30
Opinions
Image
Perronne
"Ils m’attaquent car ils ont peur" Pr Christian Perronne
Pour cet “Entretien essentiel“, un invité bien connu de nos lecteurs et auditeurs : le professeur Christian Perronne. Médecin, chef du service des maladies infectieuse...
12 juillet 2022 - 19:10
Vidéos
Image
Perronne Entretien essentiel
Professeur Perronne : "on n'est plus dans l’État de droit"
Le professeur Christian Perronne étant banni des plateformes mainstream, nous reprenons cette vidéo avec l’autorisation de TV Libertés.Médecin renommé, spécialisé dans...
06 mai 2021 - 20:00
Opinions

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.