Macron annonce-t-il la … résurrection ?

Auteur(s)
Marcel Monin pour France-Soir
Publié le 18 juin 2024 - 10:01
Image
macron
Crédits
Marin / AFP
Macron annonce-t-il la … résurrection ?
Marin / AFP

TRIBUNE - Comme on l’a avancé, c’est probablement un joli coup personnel qu’E. Macron a tenté lorsqu’il a décrété la dissolution de l’Assemblée nationale. A la sorte de gifle que les élections européennes ont infligé à sa personne et à sa manière de faire (ou de ne pas savoir faire), s’est substitué un pugilat auquel les politiciens français se livrent avec ardeur. Péripéties qui occupent désormais les esprits des citoyens.  

Certains de nos politiciens en mal de réélection, avaient commencé (ou poursuivi) leur carrière comme soutiens du général de Gaulle. Ils l’ont continuée sous des étiquettes diverses, en changeant de maître et de principes (on se rappelle Sarkozy et le traité de Lisbonne), pour continuer à avoir un job. Certains furent socialistes et finirent par se convertir aux dogmes contraires de Maastricht. Les Communistes qui pesèrent lourd jadis, finirent par devenir une chapelle dont le chef appela à voter Macron.  

Aujourd’hui, tous ces personnages étalent sur la place publique leurs calculs électoraux : avec quelle organisation convient-il de se partager les circonscriptions soit au moment des investitures, soit à l’issue du premier tour du scrutin, compte tenu du vote prévisible des électeurs, considérés plus que jamais et ouvertement comme une masse à manipuler ?  Les demandeurs de postes de chaque camp se contentant à cet effet et pour l’essentiel, de dénoncer l’épouvantable odeur qu’ils prêtent à l’autre (fascisme ou antisémitisme). 

Dans le contexte actuel, personne n’émerge pour rassembler les Français autour d’une perspective d’avenir qui leur soit commune. Et qui soit articulée autour de la notion d’intérêt général. Et de bonheur, auquel chaque être humain, qui ne vit pas longtemps, pourrait nécessairement être intéressé …  Qu’il soit riche ou pauvre. Personnage derrière lequel les parlementaires, nouveaux ou reconvertis, auraient intérêt à faire un bout de chemin (1). 

Mais ceux qui connaissent l’histoire constitutionnelle, savent que notre pays a connu plus d’une fois des situations dans laquelle la classe politique du moment faisait ses affaires, était égoïste, veillait à sa reproduction, constituait un monde à part, avec ses réseaux déconnectés des citoyens, et était - pour partie - intellectuellement … nulle (2).  Situations qui ont engendré un sursaut (1).  

On ne sait pas quand, on ne sait pas à la suite de quel fait, on ne sait pas par qui, …  Mais les êtres humains finissent toujours (3), quand la classe politique ne les représente plus, par faire tourner une page à leur Histoire. 

Attendons … juste un peu. 

Marcel-M. MONIN

Maitre de conférence honoraire des universités

 

  1. Ne serait-ce que pour une période limitée, à l’issue de laquelle les mêmes travers individuels des êtres humains occupant ce même type de fonctions auront probablement les mêmes conséquences sur le fonctionnement des institutions. 
  2. Appréciation facilitée de nos jours par l’existence des moyens modernes de communication (radio, télévision) qui leur donnent quotidiennement la parole 
  3.  Voir dans notre : « Textes et documents constitutionnels depuis 1958. Analyses et commentaires ». Dalloz-Armand Colin. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Macron
Dissolution : un beau coup !
TRIBUNE - Les éditorialistes dissertent sur la dissolution et ses conséquences en privilégiant le jeu des partis et des leaders de ces derniers. Et en imaginant leurs ...
10 juin 2024 - 15:32
Opinions
Image
europe
Scrutin du 9 juin 2024 : Macron vainqueur !
TRIBUNE - Quand on s’extrait des sondages, des déclarations des politiciens, du régime ressuscité des partis, et des commentaires des journalistes (militants), que doi...
08 juin 2024 - 10:45
Opinions
Image
vote
La pincée (sans rire) de proportionnelle
TRIBUNE - Quand le citoyen met son bulletin dans l’urne, il croit qu’il participe à une opération simple, qui consiste à désigner la ou les personnes qui vont le repré...
15 mai 2024 - 13:42
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.