Mais qui est le Docteur Marty, nouvelle figure du syndicalisme médical ?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mais qui est le Docteur Marty, nouvelle figure du syndicalisme médical ?

Publié le 28/01/2021 à 10:48 - Mise à jour à 13:06
marty, ufml
PARTAGER :

Auteur(s): Le médecin résistant, pour France Soir

-A +A

TRIBUNE

L’UFML ou Union Française pour une Médecine Libre est un syndicat professionnel de médecins généralistes et spécialistes français exerçant en médecine de ville ainsi que dans le secteur hospitalier public et privé.

C'est l'organe de l’Union française pour une médecine libre, dédié à la défense des conditions d’exercice des médecins]présidé par le Dr Jérôme Marty, médecin généraliste.

L’UFML porte des valeurs qui sont les nôtres : indépendance du médecin vis à vis des tutelles, de l’assurance maladie, défense de la liberté de prescription, et refus des réseaux de soins aboutissant in fine à de la médecine « low cost », une médecine au rabais avec toutes ses conséquences imaginables et désastreuses sur la prise en charge du malade.

Nous pardonnerons au docteur Marty de qualifier, dans une impulsion totalitaire, France Soir de revue « prédatrice » (de qui sont-ils prédateurs ?) : le refus du débat contradictoire nous attriste.
  

Nous lui savons gré de ne pas tomber dans l’absolue vulgarité des médecins de l’infâme collectif « No Fake Med », mais devrions nous plutôt dire « South Park », en référence aux personnages du dit dessin animé, dont ils s’affublent souvent sur Twitter en signe de reconnaissance, quand ce ne sont pas des personnages de manga ou de jeu électronique.

 

Il n’en garde pas moins, dans l’esprit, quelques composantes similaires, en « re-tweetant » (renvoyant) les messages du Dr Damien Barraud (réanimateur à Metz), médecin s’étant fait défavorablement connaître par ses diatribes effrayantes de vulgarité et ses insultes quotidiennes à l’égard de celles et ceux qui ont le malheur de ne pas être de son avis, sans que l’Ordre ne trouve rien à redire (il s’est d’ailleurs présenté aux élections … sans avoir été élu titulaire, ce qui ne nous étonnera pas !). Egalement, les propos du Docteur Marty à l’égard du professeur Perronne nous semblent particulièrement insultants. Une personne censée représenter des médecins au sein d’un syndicat ne devrait t-elle pas s’imposer un devoir de réserve, et s’éloigner de spécimen toxiques tels que l’infâme Docteur Barraud, plutôt qu’entretenir de telles relations « épistolaires » ?

 

INSULTES ET MAUVAISES FREQUENTATIONS

 

Le docteur Marty, renvoyant un message et adhérant ainsi au qualificatif « blaireau débile » et s’intéressant aux « reptiliens »

 

Le docteur Marty, renvoyant un message appelant à l’édification d’un « mur des cons » dont ferait partie le professeur Perronne.

PROPOS PEREMPTOIRES ET NON CONFRATERNELS

INSULTES AU PROFESSEUR RAOULT

Le docteur Marty, loin de la controverse scientifique … Le professeur Raoult n’aurait-t-il donc pas d’éthique ?

Au-delà de ces vulgarités et propos immatures dignes d’une cour de récréation d’école primaire, regardons ce qu’a prôné le docteur Marty, médecin syndicaliste affichant fièrement une référence à la Liberté sur son profil Twitter.

Telle une girouette, le Docteur Marty a tantôt considéré les masques inutiles, tantôt indispensables ; la COVID-19 une « grippette », puis soudainement une maladie très grave.

Nous nous demandons si le docteur Marty va bientôt conseiller la prise d’hydroxychloroquine après avoir dit le contraire ?

Rappelons que plus de 150 études démontrent l'efficacité de l'hydroxychloroquine, de même que la méta analyse de l'IHU de Marseille. On peut toujours discuter ces résultats, mais dans un discours contradictoire argumenté, apaisé et courtois. Certainement pas avec les "tweets" irrespectueux que vous pouvez lire ci-dessus.

 

GIROUETTE

Lors d’une émission sur RMC, le docteur Marty, anti- puis pro-masques

 

Une grippette en mars 2020 !

Puis une catastrophe sanitaire en mars 2020 (le même mois), puis en octobre !

 

 

INSULTES AU PROFESSEUR PERRONNE

Mais, non content de s’attaquer au professeur Raoult, voici le tour du professeur Perronne, attaqué pour voir dit que les médecins étaient incités financièrement à tester.

 

Insultes au professeur Perronne

https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/exercice/55-euros-la-consultation-covid-un-generaliste-denonce-une-tarification-absurde

Non content d'insulter, le docteur Marty propage de fausses informations.

Oui, les médecins ont touché 55 euros de plus en cas de dépistage positif (afin d'effectuer quelques tâches administratives, mieux payées on le remarque qu'un acte médical). Bien entendu ceci fausse considérablement la conduite des médecins. Expliquons.

En premier lieu notons que ceci influence incontestablement les médecins à effectuer des tests de dépistage. Si le double aveugle a été inventé pour les études cliniques pour dégager le médecin de toute influence potentielle, vous vous doutez qu'une rémunération doit avoir une influence notable sur la conduite du médecin.

La conséquence est la multiplication des tests chez des individus asymptomatiques. Il faut comprendre que la pertinence d'un test découle de la probabilité pré-test d'avoir la maladie. Plus cette probabilité est faible, c'est à dire plus la prévalence (taux de malades) est faible, plus la valeur prédictive positive (probabilité de présence de la maladie en cas de résultat positif) du test est faible. CQFD.

De surcroît, le taux d'amplification (CT) des tests PCR qui devrait être aux alentours de 30, avoisine les 50, ce qui augmente encore plus le taux de faux positifs ou de positifs sans pertinence clinique.

 

De fait, les tests ont été effectués n'importe comment. Une évidence pour le professeur Perronne, évidence que ne comprend pas le docteur Marty.

La COVID-19 aurait pu être beaucoup moins grave si l’on avait écouté le professeur Raoult : diagnostiquer ; isoler les malades ; surtout soigner soigner soigner… SOIN puis science (et non l’inverse). L’IHU a été exemplaire. Leur méta analyse prouve incontestablement que Didier Raoult avait raison.

Rappelons, que les décès, bien qu’élevés en valeur absolue (ce jour 73 000 approximativement au total en France), sont faibles en pourcentage et l’apanage de personnes âgées et porteuses d’autres maladies ou comorbidités.

A côté, ou plutôt en contrebas … qu’a-t-on fait ?

* Tout d’abord RIEN : on n’a pas soigné les malades avec les traitements qui ont pourtant fait leurs preuves : hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine + adjuvants (zinc, vitamine D), mais qu’on a renvoyé les malades chez eux avec du paracétamol (médicament pouvant aggraver la maladie en faisant baisser la fièvre). https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/covid-19-le-paracetamol-aura...

* Puis, L’IMPENSABLE : des actes d’euthanasie active ont été favorisés par l’emploi de Rivotril en EHPAD sur des malades en asphyxie mais en dehors d’une situation palliative, pratique insupportable, quasi « Mengele-ienne ».

Nous regrettons le chaos généré par les mensonges et propos contradictoires des « médecins plateaux TV ». Ces derniers endossent peut être la plus grande responsabilité dans la cacophonie gouvernementale et la gestion historiquement désastreuse de la pandémie.

Du danger de s'occuper d'un sujet pour lequel on n'est pas compétent... Rendons à César ce qui est à César, la connaissance des maladies infectieuses à Christian Perronne et Didier Raoult, le syndicalisme au docteur Marty.

Ce dernier, militant de premier rang pour la liberté, nous aura frappé par son absence d'esprit critique et ses propos bêlants, parfois insultants, dans la ligne de la doxa totalitaire gouvernementale.

Auteur(s): Le médecin résistant, pour France Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dr Marty, un "doctwitter".

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-