Cécile Duflot "signe" pour une primaire des gauches

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 12 janvier 2016 - 16:12
Image
Cécile Duflot.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
"L’idée de progrès sort abîmée du quinquennat de François Hollande", juge Cécile Duflot.
©Charles Platiau/Reuters
La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée Cécile Duflot s'est dite favorable à une primaire pour désigner un candidat des gauches à la présidentielle de 2017. Cela parce que le "pacte de 2012" a été "rompu" par François Hollande.

"Du neuf. Du mouvement": Cécile Duflot dit "oui" à une "primaire des gauches et de l'écologie", au lendemain de l'appel lancé dans Libération par des intellectuels, des personnalités du monde culturel et une poignée de responsables politiques.

"La primaire des gauches et de l’écologie ? Pour moi, c’est oui. Je signe", écrit mardi l'ancienne ministre, coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, dans une tribune mise en ligne par le quotidien.

"Du neuf. Du mouvement. Une initiative qui excède le cadre des partis et mêle société civile et militants encartés pour dire haut et fort que la catastrophe politique en cours n’est pas une fatalité. Enfin!" s'exclame-t-elle.

"Notre démocratie a besoin d’air. Les gauches ont besoin de se revivifier. Et l’écologie a besoin de renouer avec la société", plaide Cécile Duflot. "La primaire proposée (dans l'appel publié par Libération, NDLR) répond à ces trois impératifs en desserrant l’étau de la désignation par les seuls partis, en remettant en marche la machine à idées (...), et en obligeant les écologistes à regarder autre chose que leur nombril".

"Les gauches vont mal. Très mal. Parce que l’idée de progrès sort abîmée du quinquennat de François Hollande: la transformation sociale est en berne et nos valeurs sont insultées par certains débats dont on n’imaginait pas qu’ils seraient portés par ce gouvernement. Le pacte de 2012 est rompu, et malgré maintes tentatives, y compris récentes, de renouer les fils du possible, il semblerait que le président de la République ait fait le choix de maintenir un cap politique qui n’est pas conforme à celui de la gauche et encore moins à celui des enjeux de l'écologie", argumente l'ancienne ministre.

"La primaire n’est pas la panacée", reconnaît Cécile Duflot, mais elle "peut devenir l’une des clefs de l’ouverture de notre système politique et contribuer à la renaissance d’un espoir. C’est déjà beaucoup".

"Nous avons l’occasion historique, parce que la période nécessite l’émergence d’une nouvelle force, de faire de l’écologie la colonne vertébrale de l’offre politique nouvelle qui sortirait de la primaire", souligne-t-elle.

 

À LIRE AUSSI

Image
Cécile Duflot et Jean-Christophe Cambadélis.
"Primaire des gauches" : le PS peu enthousiaste, c'est "non" pour Mélenchon
L'idée d'une "primaire des gauches" pour désigner un candidat commun en 2017, et à laquelle devrait se plier François Hollande, est fraîchement accueillie, notamment p...
12 janvier 2016 - 10:22
Politique
Image
Cécile Duflot et Jean-Christophe Cambadélis.
"Primaire des gauches" : le PS peu enthousiaste, c'est "non" pour Mélenchon
L'idée d'une "primaire des gauches" pour désigner un candidat commun en 2017, et à laquelle devrait se plier François Hollande, est fraîchement accueillie, notamment p...
12 janvier 2016 - 10:22
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.