Contrôle des réseaux sociaux : Thierry Breton donne le go

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 10 juillet 2023 - 14:00
Image
DSA
Crédits
Martin Bertrand, Hans Lucas via AFP
Thierry Breton, commissaire européen chargé du numérique.
Martin Bertrand, Hans Lucas via AFP

DÉPÊCHE — Emmanuel Macron le mentionnait lors des émeutes, Thierry Breton assure aujourd'hui que cela va bien se faire. Dès le 25 août 2023, les réseaux sociaux devront effacer immédiatement les "contenus haineux" ou incitant "à la révolte", sous peine d'être coupés sur l'ensemble du territoire. Cris d'orfraie du côté des internautes.

L'échéance est prévue par le règlement européen sur les services numériques (DSA) depuis octobre 2022. Sur le papier, l'idée consiste à mieux "encadrer les plateformes" pour "mieux protéger les Européens". Concrètement, c'est beaucoup de contraintes qui empiètent sur la liberté d'expression.

Lire aussi : Censure des réseaux sociaux en cas d’émeutes : le gouvernement mise sur la législation européenne

Invité de France Info ce lundi 10 juillet, le commissaire européen Thierry Breton expliquait : "À partir du 25 août, la loi européenne va s'appliquer. [...] Lorsqu'il y aura des contenus haineux, ou des contenus qui appellent à la révolte, voire à tuer, [les plateformes] auront l'obligation dans l'instant de les effacer. Si elles ne le font pas, elles seront immédiatement sanctionnées. Nous avons des équipes qui pourront intervenir immédiatement." Alors, les plateformes recevront une amende, ainsi qu'une interdiction d'exploitation sur le territoire européen.

Il assure par ailleurs qu'à compter du 25 août, les réseaux sociaux devront démontrer qu'ils ont pris des mesures pour pouvoir faire appliquer la loi. "Mark Zuckerberg m'a confirmé qu'il avait embauché 1 000 personnes pour le faire", dit-il.

Sur lesdits réseaux sociaux, d'aucuns déplorent le manque de liberté d'expression, dénoncent la "censure", voire mettent en garde contre la "dictature"...

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.